Aide à domicile : que faire lorsque la personne âgée la refuse ?

Le maintien d’une personne à domicile est toujours préférable au placement en maison de retraite. Cependant, certains seniors en perte d’autonomie se montrent réticents à l’idée de devoir recourir à une aide à domicile, pourtant indispensable.

Pourquoi refuser une aide à domicile indispensable ?

Pour faire accepter la venue d’une aide à domicile, vous devez déjà comprendre la raison du refus de la part de la personne en perte d’autonomie. Les facteurs sont multiples :

  • le déni de la dépendance ;
  • la dépendance elle-même qu’il faut reconnaître et assumer ;
  • la crainte de dépenser de l’argent nécessaire pour ses besoins vitaux ;
  • la hantise de voir un étranger dans sa maison ;
  • les raisons médicales en cas de dépression ou de maladie neurodégénérative.

Comment argumenter face aux réticences ?

Vous devez déjà écouter avec la plus grande attention les raisons qu’invoque la personne pour refuser la venue d’une aide à domicile. Vous devez aussi apprendre à lire entre les lignes, car la raison invoquée peut cacher une autre crainte tue, non assumée consciemment ou inconsciemment.

Faire entendre la raison

La personne doit comprendre pourquoi il est essentiel qu’elle soit aidée au quotidien :

  • ménage et entretien du foyer ;
  • courses et rangement ;
  • préparation des repas ;
  • aide à la toilette et l’habillement,
  • aide pour se lever, se coucher et se déplacer.

Expliquer que c’est meilleure façon de rester à la maison

Les personnes en perte d’autonomie s’inquiètent souvent d’avoir à quitter leur maison. Or, l’aide à domicile est le meilleur moyen de rester chez soi. Les proches sont ainsi délestés de l’aide et de la surveillance et la question de la maison de retraite ne se pose plus.

Pour une personne psychologiquement diminuée, demandez conseil à son médecin pour utiliser les meilleurs arguments.

L’aide économique

Différents organismes peuvent apporter des aides financières pour favoriser le maintien à domicile (caisse de retraite, mutuelle, département…). Renseignez-vous sur les aides disponibles, afin de convaincre la personne que l’aide à domicile constitue le meilleur compromis économique.

 

Cet article vous a plu ? Lisez également :