La thrombose : quelles complications ?

La thrombose : quelles complications ?

M. a posé la question suivante :

« Bonjour, j’aimerai savoir quelles peuvent être les complications d’une thrombose ? Peut-elle mener à une embolie pulmonaire ? »

Voici la réponse de notre médecin :

Une thrombose est un caillot de sang formé à l’intérieur d’un vaisseau sanguin. Non traité, ce caillot peut soit obstruer le vaisseau à l’endroit où il s’est formé, soit se détacher, migrer dans la circulation sanguine (on parle alors d’embole), et obstruer un autre vaisseau au calibre plus étroit en aval.

Il faut distinguer deux types de thromboses car les complications ne sont pas les mêmes :

  • La thrombose artérielle
  • La thrombose veineuse

La thrombose artérielle :

Lorsqu’une thrombose obstrue une artère, il n’y a plus d’approvisionnement en «sang oxygéné » pour l’organe situé en aval. Les tissus organiques qui ne reçoivent plus d’oxygène « pourrissent » de manière irréversible. On parle d’infarctus (infarctus du myocarde pour une artère coronaire, infarctus rénal pour une artère rénale, infarctus cérébral, etc…).

La thrombose veineuse :

Lorsqu’une thrombose survient sur une veine, on parle de phlébite. Comme les veines
assurent le retour du sang appauvri en oxygène, des organes vers le cœur, la phlébite elle-même n’est que rarement dangereuse à la phase initiale. On parle de phlébite par extension de langage, pour désigner les seules phlébites du membre inférieur, mais on peut faire une phlébite cérébrale ou une phlébite d’un membre supérieur.

Le réel danger de la phlébite est que le caillot peut migrer jusqu’au cœur, puis être éjecté vers la circulation pulmonaire (la pompe cardiaque draine le sang veineux pour le réinjecter dans la circulation pulmonaire ou il doit être réoxygéné). Si un caillot obstrue une artère pulmonaire, on parle d’embolie pulmonaire : une partie du sang circulant n’est pas réoxygéné, ce qui se traduit souvent par une gène respiratoire et une douleur thoracique.

Tout comme les infarctus, l’embolie pulmonaire peut-être mortelle, si elle n’est pas diagnostiquée et traitée à temps.

Docteur Frédéric KABALU


 

Vous souhaitez réagir à cet article ? Poser une question à nos médecins ?

A vous de jouer !

Poser une question à nos médecins


 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Comment éviter l’infarctus ?

Partagez sur :