Dons pour la recherche sur le cancer

En 2021, 3,8 millions de personnes vivent en France avec un diagnostic de cancer. La maladie touche tout le monde, elle ne fait aucune discrimination d’âge ou de sexe. Fort heureusement, les progrès de la médecine ont considérablement augmenté les espoirs de guérison ces dernières décennies.

Cette année encore, les recherches scientifiques ont permis de nouvelles avancées. La Fondation Arc pour la Recherche sur le Cancer réitère son appel en faveur du don pour la recherche médicale, afin d’accélérer encore la lutte contre le cancer. Elle rappelle que c’est grâce à la solidarité des Français, qui n’a jamais failli, que nos chercheurs sauvent chaque jour de nouvelles vies.

Les avancées réalisées grâce aux dons en 2020 et 2021

Les dons récoltés ont permis des avancées significatives en 2020 et 2021.

En 2020, les résultats des travaux des chercheurs ont permis d’explorer trois axes qui suscitent de l’espoir chez les chercheurs et par conséquent chez les patients :

1. une nouvelle piste trouvée contre la résistance des mélanomes aux immunothérapies
2. la naissance d’un nouvel espoir pour les enfants atteints de cancers osseux
3. l’efficacité de l’oncovirothérapie en nette progression

En 2021, les travaux ont porté sur 4 grands thèmes :

1. la lutte contre les cancers agressifs
2. les méthodes pour faire bénéficier les patients d’approches thérapeutiques innovantes
3. la recherche sur la prédiction de l’efficacité de l’immunothérapie
4. le développement des recherches sur les liens entre vieillissement et cancer

La prévention du cancer : facteurs de risques et prévention

Bien que toutes les causes des cancers ne soient pas encore toutes connues, la recherche a identifié certains facteurs aggravants qui induisent la transformation d’une cellule normale en une cellule cancéreuse. Ces sources sont liées au patrimoine génétique de chacun, à l’environnement et au mode de vie. Par ailleurs, les cancers s’avèrent généralement être des maladies multifactorielles.

Les chercheurs ont classé les facteurs de risque en deux groupes : les inévitables et les évitables. Les premiers sont liés à l’hérédité, ainsi que la concomitance de certaines maladies chroniques (dont les maladies inflammatoires ou auto-immunes) qui engendrent des déficits immunitaires associés à un risque augmenté de cancer ou de lymphome.
Les cancers dont les causes sont évitables relèvent des comportements quotidiens : exposition au soleil, régime alimentaire malsain, tabagisme, alcoolisme, sédentarité, etc.

Par ailleurs, l’environnement dans lequel chacun vit exerce une influence en lien direct avec le cancer. L’exposition répétée à certaines pollutions notamment s’avère délétère.
Dans tous les cas, l’âge constitue un facteur aggravant. Avec le temps, les dérèglements des cellules s’accumulent et présentent plus de risques de former une tumeur.

La meilleure prévention contre le cancer consiste à adopter des comportements raisonnables, avec un régime alimentaire sain et une activité physique suffisante.
Les personnes considérées à risque en raison de leurs antécédents familiaux ou de leur historique médical sont invitées à procéder à des dépistages réguliers, afin d’intervenir au plus tôt en cas de tumeur suspecte.

L’appel aux dons de l’ARC

La recherche sur le cancer demande un travail de longue haleine et nécessite des fonds colossaux pour explorer toutes les pistes. C’est pourquoi l’ARC fait appel à la solidarité des Français et réitère son appel aux dons chaque année.

Depuis 2004, le cancer représente la première cause de mortalité prématurée en France. Les dons, même les plus modestes, représentent autant de chances de venir à bout de ce fléau.

Chacun est concerné et, grâce à vous, la recherche progressera plus vite.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Cancer de la prostate : dépistage et traitements

 Limiter le risque de récidive du cancer du sein