Homme apnée du sommeil

Apnée du sommeil : quelles conséquences pour la santé ?

L’apnée du sommeil est un trouble qui se manifeste durant le sommeil par des arrêts involontaires de la respiration. Le patient cesse de respirer pendant au moins 10 secondes, répétant ce comportement jusqu’à plus de cent fois au cours de la nuit. L’apnée du sommeil est causée par l’obstruction des conduits respiratoire de l’arrière-gorge. Outre l’inconfort qu’elle provoque, ses conséquences sur la santé sont multiples et parfois graves.

Risque de fatigue, somnolence et migraines matinales

Le manque d’un sommeil réparateur provoque de la fatigue, une baisse de la vigilance, des difficultés à se concentrer et des migraines au réveil. Vous risquez davantage d’accidents domestiques, sur la route ou au travail.

Irritabilité

Le manque de sommeil et la baisse des capacités physiques dues à la fatigue se répercutent sur l’humeur et sur les relations sociales. Les personnes les plus sensibles s’exposent à la dépression.

Augmentation du risque cardiovasculaire et d’hypertension artérielle

Les périodes récurrentes d’asphyxie privent momentanément les tissus de l’organisme d’oxygène, ce qui nuit au système cardiovasculaire. Le risque d’athérosclérose augmente, ainsi que la probabilité de déclencher :

  • un accident vasculaire cérébral,
  • un infarctus du myocarde,
  • des troubles du rythme cardiaque,
  • une insuffisance cardiaque,
  • etc.

Obésité

L’obésité augmente le risque d’apnée du sommeil, car elle engendre la diminution du calibre des voies aériennes et la formation d’un amas graisseux autour du pharynx.
À l’inverse, l’apnée du sommeil favorise l’obésité. Le déséquilibre du sommeil empêche l’organisme de traiter de façon satisfaisante l’assimilation des aliments, ainsi que la dépense énergétique. D’autre part, l’apnée induit la diminution de la sensation de satiété en raison de la baisse du taux de l’hormone leptine et l’élévation du taux de ghréline qui stimule l’appétit.

Risque de diabète

Le manque d’oxygène récurrent favorise l’hyperglycémie qui se traduit par un taux de sucre sanguin élevé. D’autre part, les tissus développent une résistance à l’insuline. Ces phénomènes combinés peuvent engendrer un diabète de type 2 ou aggraver un diabète déjà existant.

 

Découvrez d’autres articles sur le même sujet :