8 idées reçues sur la maladie de Parkinson

parkinsosn

Très handicapante, la maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer.

Voici 8 idées reçues sur cette maladie :

Idée reçue n° 1 : la maladie de Parkinson ne touche que les personnes âgées

L’âge moyen de la détection de la maladie de Parkinson est de 58 ans. La moitié des patients sont âgés de moins de 60 ans.
Il est toutefois exact qu’elle progresse avec le vieillissement du cerveau et que les symptômes deviennent plus perceptibles à partir de 70 ans.

Idée reçue n° 2 : la maladie de Parkinson demeure rare

On estime à 200 000 les malades de Parkinson. La maladie représente la deuxième pathologie neurologique la plus fréquente après Alzheimer, avec 25 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

Idée reçue n° 3 : la maladie de Parkinson ne se traite pas

La maladie de Parkinson se traite, mais ne se soigne pas. Les traitements aujourd’hui disponibles atténuent les symptômes et freinent son évolution.

Idée reçue n° 4 : une opération permet de guérir de la maladie de Parkinson

Il peut être procédé à une neurostimulation qui consiste à implanter des électrodes dans le cerveau par le biais d’une opération chirurgicale, mais seuls moins de 10 % des malades peuvent en bénéficier.

Idée reçue n° 5 : toutes les personnes atteintes de Parkinson tremblent

Le tremblement lié à la maladie de Parkinson n’est pas systématique. Il touche les deux tiers des patients.

Idée reçue n° 6 : Parkinson engendre une déficience cognitive, comme Alzheimer

La maladie de Parkinson réduit les capacités de concentration, mais ne détériore par les fonctions intellectuelles.

Idée reçue n° 7 : la maladie de Parkinson vous condamne à l’inactivité

Un malade sur deux continue à travailler et à poursuivre diverses activités, même s’il faut parfois procéder à des aménagements dans les horaires et adapter les tâches, en fonction de l’avancée de la maladie.

Idée reçue n° 8 : la maladie de Parkinson interdit la pratique du sport

Il est bien au contraire recommandé aux malades de Parkinson de pratiquer une activité physique régulière. Le sport influence positivement le maintien de l’équilibre et la motricité.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Parkinson : quels traitements ?

•  Mieux vivre avec la maladie de Parkinson

  Interview d’Anny Augé-Valley de Franche-Comté Parkinson

Partagez sur :