Quelles démarches après un décès ?

Démarches après un décès

Lorsque l’on perd un être cher, de nombreuses démarches nous attendent. C’est un moment douloureux, lors duquel la tristesse peut nous laisser perdu voire démunis face à toutes les démarches à entreprendre. Difficile de penser à tout tant les établissements à prévenir sont nombreux.  Le blog Maintien à domicile vous informe sur les démarches à effectuer.

Se rendre chez un professionnel des pompes funèbres

La première chose à faire est de songer à l’organisation des obsèques mais aussi de s’octroyer les services d’un professionnel. Aujourd’hui, les pompes funèbres sont d’un grand secours. Elles accompagnent les proches des défunts pour la réalisation des démarches administratives après le décès. En les contactant, elles prendront le relais pour déclarer le décès si ce n’est déjà fait (la déclaration du décès doit être effectuée dans les 24 heures), et s’occuper notamment de la parution dans le journal, etc.

Les démarches après obsèques

Certaines démarches administratives doivent être effectuées dans les 7 jours suivant le décès. Bien souvent, les proches des défunts attendent la fin des obsèques pour s’y consacrer. Voici la liste des personnes à prévenir le plus rapidement possible.

  • Acte de décès : faites en beaucoup de copies, elles vous serons demandées régulièrement dans les temps à venir.
  • Le notaire : il doit organiser la succession, rechercher si un testament a été établi et, le cas échéant, l’appliquer.
  • L’assurance maladie : il convient ici de supprimer le compte du défunt et de permettre, éventuellement, à son conjoint de bénéficier d’une pension ou d’un capital décès.
  • La mutuelle santé : ici, il vous faudra demander la suppression du compte ou le transfert à votre nom si vous figuriez sur le même contrat.
  • La CAF : si le défunt était allocataire, il est nécessaire d’avertir cet organisme afin que le versement des prestations cesse ou que le dossier soit mis à jour si vous bénéficiez également des aides de la CAF.
  • La banque : elle doit se charger de faire le point sur les comptes à disposition pour déterminer les sommes dont vont bénéficier les héritiers. En prévenant la banque, cette dernière annulera toute procuration et bloquera le compte.
  • Les impôts : impôts sur le revenu, impôts locaux ou fonciers, une situation des comptes doit être établie pour connaître le montant des sommes dues par le défunt.
  • L’employeur, Pôle Emploi ou la caisse de retraite : selon la situation du défunt, il vous faut prévenir la caisse de retraite et faire une demande de pension de réversion le cas échéant. Pour un salarié, il faut demander à l’employeur le versement des salaires dus. Enfin, pour une personne sans emploi, il faut demander les sommes dues et clôturer le dossier.
  • Le propriétaire : lors du décès de votre proche, il faut prévenir son propriétaire et annuler le bail s’il vivait seul ou le transférer au nom du conjoint survivant.
  • Les assurances : assurance auto, habitation, là encore les contrats doivent être résiliés ou transférés au conjoint.
  • Les fournisseurs d’eau et d’énergie : de même, le contrat sera résilié ou transféré.
  • Les abonnements : n’oubliez pas de faire un point sur les éventuels abonnements du défunt afin de les résilier.

Il est souvent difficile de se lancer dans ces différentes tâches tant la peine de la perte d’un être aimé est vivace. Mais une fois ces formalités réalisées, vous pourrez prendre tout le temps nécessaire pour vous souvenir de la personne qui vous manque et avancer.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Comment surmonter la perte d’un proche ?

 Organiser sa succession : les points essentiels à connaître

 

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>