Organiser sa succession : pensez à rédiger votre testament !

Organiser sa succession : pensez à rédiger votre testament !

Organiser ses obsèques et penser à sa succession est souvent délicat pour vous comme pour vos proches. Pourtant, organiser sa succession est indispensable et permet d’assurer le partage équitable de vos biens et le respect de vos dernières volontés. Mais, comment rédiger son testament ? Qu’encadre-t-il ? Vers qui se tourner ? Autant de questions auxquelles nous répondons dans cet article !

Que permet le testament ?

Le testament est un écrit unique dans lequel vous indiquez les personnes auxquelles vous souhaitez léguer vos biens ou transmettez des informations personnelles après votre décès, dans les limites autorisées par la loi.

Ainsi, le rédiger son testament permet d’organiser sa succession et de désigner :

  • Le ou les bénéficiaire(s) de vos biens après votre décès et leur répartition, dans la limite de ce que la loi autorise. En effet, seuls les biens vous appartenant peuvent être légués et certains héritiers ne peuvent être exclus de votre succession. Pour en savoir plus, découvrez notre article : Organiser sa succession : les points essentiels à connaître
  • Le ou les exécuteurs testamentaires, qui veilleront à l’exécution de vos dernières volontés.
  • Dans certains cas, le tuteur de vos enfants.Le testament fournit également des instructions concernant le don d’organes, l’organisation des funérailles, la crémation, etc.

Les différents types de testaments

On en distingue trois :

  • L’olographe, qui consiste à écrire rédiger son testament soi-même.
  • L’authentique, c’est le notaire qui le rédige et vous le fait signer à la fin. La présence d’un autre notaire ou de deux personnes (hors bénéficiaires) que vous connaissez est obligatoire pour faire office de témoin (coût moyen de l’intervention : 117 euros).
  • Le mystique, écrit par vos soins, et remis sous enveloppe à un notaire en présence d’un témoin.

Dans tous les cas, l’authenticité manuscrite du testament est à prendre en compte. De plus, pour que vos successeurs aient accès au document, il est primordial de penser à le faire enregistrer au Fichier Central des dispositions de dernières volontés.

Les spécificités du testament

De votre vivant, le testament peut être révoqué à tout moment. Cependant il est conseillé de le réécrire en son intégralité si vous changez d’avis sur la disposition de votre succession. Il peut aussi être annulé si le bénéficiaire de votre testament décède avant vous. C’est pourquoi il est important de préciser que chaque bien légué à l’un de vos proches revient automatiquement à l’un de ses enfants (si l’enfant est décédé, les petits-enfants viennent en représentation, et ce système est applicable jusqu’à 7 générations).

Par ailleurs, si vous n’avez pas de descendants, ni de conjoint, et qu’aucune disposition testamentaire n’a été prise, ce sont vos parents, vos frères ou vos sœurs qui sont les héritiers de deuxième ordre (neveux et nièces viennent en représentation).

Lorsque vous n’avez pas de descendants, mais un conjoint, c’est lui qui hérite de la totalité du patrimoine et par moitié des biens familiaux (l’autre part revenant aux frères et sœurs).

 

Cet article vous intéresse ? Découvrez également :

•  Organiser sa succession : les points essentiels à connaître

  La donation : une succession avantageuse ?

  Assurer l’avenir d’un enfant en situation de handicap

Partagez sur :