Bloctel : la solution pour bloquer le démarchage téléphonique ?

bloctel

Le démarchage téléphonique est devenu un fléau pour nombre de consommateurs. Cela s’apparente parfois du harcèlement tant les appels se multiplient. En juin 2016, le gouvernement a mis en place Bloctel pour limiter ce démarchage intempestif. Mais comment ça marche ? Est-ce réellement efficace ? Le blog Maintien à domicile vous répond.

Bloctel : comment ça marche ?

Bloctel est une liste sur laquelle les particuliers s’inscrivent afin de limiter le démarchage. Sa création fait suite aux plaintes des consommateurs qui en ont assez d’être appelés à longueur de journée par des entreprises qu’ils ne connaissent pas et qui n’ont pas vocation à répondre à un besoin déclaré.
Le concept est simple : les consommateurs s’inscrivent gratuitement et les professionnels, avant de lancer une campagne de démarchage, payer, selon certains paramètres, un abonnement. Cette démarche leur permet d’obtenir une liste des personnes qui ne souhaitent pas être contactées. Ils doivent ainsi croiser ces informations avec leur propre liste afin d’éliminer les personnes inscrites sur Bloctel.

Comment s’inscrire sur cette liste rouge ?

Pour les consommateurs, la démarche est relativement simple. Il suffit de se rendre sur la page d’inscription en cliquant ici  et de remplir un formulaire. On demande ici une adresse mail, un mot de passe, les coordonnées complètes du consommateur et, bien sûr, son numéro de téléphone. Il est possible d’inscrire jusqu’à 8 numéros que l’on souhaite bloquer. Sous 48 heures, le consommateur reçoit de la part de Bloctel un mail de validation. Il a 10 jours pour cliquer sur le lien. Dans le cas contraire, l’inscription ne sera pas prise en compte. Enfin, un second mail sera envoyé avec un numéro d’inscription à conserver en cas de litige avec une entreprise de démarchage. Le consommateur peut alors accéder à un espace personnel pour modifier ses informations ou faire une déclaration.

Les limites de Bloctel

A priori, le concept est séduisant puisque l’on annonce une réduction des appels non sollicités. Pour autant, des limites au système existent. Tout d’abord, le prix. Il peut coûter très cher aux entreprises d’obtenir le fichier des personnes qui ne souhaitent pas être sollicitées. Aussi certains professionnels ont choisi de ne pas respecter la loi. Tant qu’ils ne sont pas dénoncés, les consommateurs continueront ainsi à recevoir des appels. D’autre part, des techniques permettent de générer des numéros d’appel fictifs, impossible dans ce cas de dénoncer la société qui émet les appels. Enfin, Bloctel ne concerne que les entreprises avec lesquelles le consommateur n’a pas de relation préexistante. Ils peuvent ainsi toujours se faire démarcher par des entreprises chez lesquelles ils sont déjà inscrits.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Seniors, comment repérer et éviter les arnaques au téléphone

 En cas de problème, pensez aux numéros d’urgence

 

 

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>