Téléconsultation chez le kiné : tout ce qu’il faut savoir

Téléconsultation chez le kiné

Le confinement n’aura pas eu que des effets négatifs, dans le sens où il aura permis à certains secteurs, qui peinaient jusqu’alors à décoller, de se démocratiser. C’est le cas de la téléconsultation. Les Français ont pu, et peuvent toujours, expérimenter la consultation médicale à distance par visioconférence, y compris avec des praticiens spécialistes comme le kinésithérapeute. Voici tout ce que vous devez savoir pour consulter votre kiné sans sortir de chez vous.

La téléconsultation : en plein essor depuis le confinement

La consultation à distance a connu un véritable essor depuis le confinement et l’épidémie de COVID-19 à laquelle la France a dû faire face. Pour rappel, la téléconsultation offre la possibilité de consulter un médecin à distance par le biais d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur équipé d’une caméra.

Dans le contexte anxiogène lié au coronavirus, les demandes de vidéo-consultation ont explosé partout en France dans différents corps médicaux. Selon les chiffres publiés par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), entre le 23 et le 29 mars 2020 près d’un demi-million de téléconsultations ont été facturées, soit plus d’une consultation sur dix, contre moins de 1% avant la pandémie de COVID-19. En cause : le gouvernement a signé en mars 2020 un décret assouplissant les règles d’accès à la téléconsultation, notamment au niveau des conditions de remboursement des honoraires.

Téléconsultation chez le kinésithérapeute : comment ça marche ?

S’il est indispensable pour les personnes âgées de consulter leur médecin traitant, la continuité des soins de kinésithérapie est également un enjeu de taille. Il est tout à fait possible de bénéficier d’un télésoin, notamment dans le cadre d’une rééducation, à condition d’avoir déjà fait l’objet d’une première consultation en présentiel.

Téléconsultation chez le kiné : déroulé de la séance

Comme avec votre médecin, la séance avec votre kinésithérapeute est réalisée à distance depuis chez vous, à l’aide de la vidéotransmission et grâce à un site ou une application sécurisée. La téléconsultation se déroule comme une consultation classique. Il suffit de prendre rendez-vous avec votre professionnel de santé par téléphone ou sur une plateforme spécialisée telle que Doctolib. Vous êtes alors mis en relation et pouvez échanger librement et en toute sécurité avec votre thérapeute par vidéo.

En fonction de votre indication, votre praticien peut vous prescrire des exercices à faire chez vous (étirements, renforcement musculaire, modification du rythme d’activité, exercices pour travailler la psychomotricité…). Les ordonnances et arrêts de travail éventuels peuvent vous être envoyés de façon dématérialisée. Vous pouvez également payer en ligne. A travers la téléconsultation, le but du kiné est de préserver la santé de ses patients en poursuivant la rééducation initiée au cabinet.

Kinésithérapeute : ce qui n’est pas possible avec le télésoin

La téléconsultation ne peut cependant pas remplacer toutes les séances de soin en kinésithérapie qui sont habituellement réalisées physiquement, comme la kiné respiratoire. De toute évidence, les massages, actes manuels spécifiques et autres techniques de palpation sont aussi impossibles à distance.

Comme expliqué précédemment, il n’est pas non plus possible de bénéficier d’une téléconsultation si aucun soin n’a été effectué dans le passé. Les bilans et renouvellements de bilans sont également impossibles à distance.

Frédéric Srour, président de la commission « éthique et déontologie » au Conseil National de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, explique néanmoins qu’une « grosse partie de la kiné relève de la mise en place d’exercices de réhabilitation et peut se faire par téléconsultation ».

Téléconsultation chez le kiné : est-ce remboursé ?

L’arrêté permettant une prise en charge par l’assurance maladie de l’acte de télésoin en kinésithérapie a été publié au Journal Officiel le 18 avril 2020. 14 actes ont été définis comme facturables à la Sécurité sociale. A noter que les modalités de prise en charge par l’assurance maladie et par les mutuelles sont les mêmes que pour les consultations classiques.

Sont ainsi pris en charge des pathologies urgentes et nécessitant impérativement des soins, comme la rééducation des membres, la rééducation des malades atteints de rhumatisme inflammatoire, la rééducation abdominale pré-opératoire ou post-opératoire, etc.

La période de confinement a permis de faire évoluer les pratiques de télésoin en kinésithérapie. Ainsi, les patients nécessitant des soins à domicile ont pu bénéficier d’une réponse d’urgence et les autres patients ont pu continuer à recevoir des conseils avisés de la part de leur thérapeute.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Tout savoir sur l’osthéopathie

•  4 astuces pour en finir avec les jambes lourdes

Partagez sur :