La thérapie EMDR en 3 questions

La thérapie EMDR

Le Eye-Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) ou en français Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires est une thérapie de plus en plus utilisée, pour les états de stress post-traumatique et pour les personnes en situation de handicap. Vous souhaitez découvrir en quoi elle consiste ? Dans quel cadre était-elle préconisée ? Le blog maintien à domicile vous répond. 

Qu’est-ce que l’EMDR ?

Inventée par hasard dans les années 1980 par Francine Shapiro, psychologue américaine, cette thérapie traite aujourd’hui des centaines de milliers de personnes dans le monde et 60 000 médecins sont formés à l’EMDR. Le Eye-Movement Desensitization and Reprocessing est une approche qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps. Francine Shapiro a découvert, à l’époque, que lorsqu’elle faisait un va-et-vient à droite et à gauche avec ses yeux elle parvenait à chasser des pensées obsédantes. Le concept est donc de créer des stimulations pour engendrer ces mouvements des yeux. À noter que l’on pratique également des stimuli auditifs ou cutanés.

Dans quel cadre cette thérapie est-elle préconisée ?

À ce jour, l’EDMR est reconnu pour traiter les états de stress post traumatique (ESPT). Cela concerne ainsi les victimes des attentats, de violences sexuelles, de conflits divers, etc. Il peut également s’agir de traumatismes plus légers, des angoisses, qui malgré tout impactent négativement notre quotidien.

L’objectif est de chasser ces pensées négatives et, à terme, de les remplacer par des pensées plus positives. Cette thérapie s’adresse à tous, hormis les personnes ayant des idées suicidaires, les personnes souffrant de psychose ou de troubles cardiaques.

Quelle utilisation de l’EMDR en cas de handicap ?

Les médecins pratiquant l’EMDR s’adressent également de plus en plus aux personnes en situation de handicap ou aux patients qui subissent des traitements lourds. Le fait de solliciter les canaux sensoriels permet de fournir de nouvelles ressources cognitives et émotives. L’action de bouger les yeux des deux côtés permet de relancer le processus d’information du cerveau qui était bloqué sur des phases négatives.

Ainsi, s’il n’est pas question de soigner ici un quelconque handicap, cela peut permettre de développer des idées plus positives, de reprendre confiance en soi et à terme, d’accomplir certains actes que l’on pensait ne pas pouvoir réaliser. Dans le cadre des traitements lourds, là encore l’EMDR permet de « passer à autre chose » plus rapidement et de ne pas se focaliser sur le poids du traitement.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Thérapie par le rire : les bienfaits de la rigologie

 Nager avec des dauphins virtuels : une thérapie ?

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>