Connaissez-vous la zoothérapie ?

La zoothérapie

La zoothérapie est, comme son nom l’indique, une thérapie liée à l’animal. En quoi consiste la zoothérapie ? Pour quels troubles est-elle adaptée ? D’où vient cette méthode ? Le blog Maintien à domicile vous fait découvrir cette thérapie originale. 

Qu’est-ce que la zoothérapie ?

La zoothérapie est également nommée « médiation par l’animal ». Il est important d’insister sur le fait que l’objectif n’est pas de soigner mais d’accompagner. En revanche, pour pratiquer la zoothérapie, il faut exercer une profession liée à la santé ou le social. Cela peut ainsi être pratiqué par une infirmière, un psychologue, un éducateur, etc. Dans cette thérapie, l’animal joue un rôle clé afin d’améliorer les fonctions cognitives, affectives ou encore psychosociales d’une personne. Cela s’adresse aux personnes souffrant à la fois de troubles physiques ou psychologiques.

La zoothérapie est fondée sur le fait que la relation humain-animal est enrichissante à tout point de vue. En effet, la relation avec l’animal peut aider à développer l’empathie, le sentiment d’être utile mais cela permet également au patient de ressentir l’affection de l’animal et donc, de se sentir aimé.

Comment est née la psychothérapie par l’animal ?

C’est à la fin des années 1950 qu’un psychiatre américain a découvert par hasard ce concept. En effet, dans son cabinet avec un jeune autiste qui devait se faire interner, il a pu assister à un phénomène particulier. Son chien était présent lors de la consultation. Ce dernier s’est dirigé vers l’enfant qui était en permanence replié sur lui-même. Or, l’enfant s’est mis à caresser le chien et a demandé à le revoir, sortant alors de son mutisme. Depuis, Boris Levinson a pris l’habitude de faire participer des animaux à ses séances de psychiatrie.

La zoothérapie : pour qui ?

Nous l’avons plus haut, la zoothérapie peut s’adapter aux personnes autistes. Mais ce n’est pas tout. En effet, il est admis aujourd’hui que la zoothérapie est tout à fait adaptée aux personnes en situation de handicap, physique ou mental, aux personnes souffrant de dépression, de troubles de l’alimentation, etc. L’animal est, la plupart du temps un animal domestique (chien, chat, etc.). Il doit être rassurant et inciter les patients à se tourner vers lui. De cette manière, ces derniers font un premier pas vers le monde extérieur et pensent à autre chose qu’à leur trouble. Un vétérinaire français a même inventé la « ronronthérapie« , estimant que le ronronnement du chat produit chez l’humain de la sérotonine qui a pour vocation d’agir sur l’humeur du patient et d’avoir un effet positif sur la tension artérielle.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Interview d’une praticienne en médiation animale

• La médiation animale

 

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>