Sexualité des seniors : un sujet tabou ?

Seniors_love

Sexualité féminine et masculine, nudité, secrets de séduction : la presse parle volontiers de sexe, mais ne s’intéresse que très rarement à la sexualité des seniors… comme s’il s’agissait d’un sujet tabou. Le sexe devrait-il aussi prendre sa retraite ? Quels sont les enjeux et les changements de l’amour après 60 ans ? Pourquoi un tel tabou dans la société ?

Sexualité des séniors, pourquoi est-ce un tabou ?

En 2018, la sexualité des seniors fait encore l’objet d’un tabou récalcitrant. Ceci est bien souvent lié aux représentations limitantes, aux croyances et autres stéréotypes que nous avons des séniors… comme s’il était logique et inéluctable de voir sa vie sexuelle et amoureuse décliner à partir de 60 ans, remplacée par les problèmes de santé et la nostalgie.

Dans notre société actuelle, nous associons encore, et souvent inconsciemment, la sexualité à la reproduction… ce qui par conséquent exclut totalement les séniors. Aussi, l’image de la sexualité diffusée dans les magazines est généralement liée à l’esthétique, comme si le sexe n’était réservé qu’aux gens « beaux », jeunes et en parfaite santé.

Si parfois la question du désir et de la sexualité passent au second plan chez les seniors, c’est avant tout pour des raisons tristement pragmatiques : gestion du passage à la retraite, problèmes de santé, isolement.

Qu’est-ce qui change avec l’âge ?

Physiologiquement et physiquement, il est indéniable que des changements s’opèrent. Si troubles de l’érection, diminution des ressentis, sécheresse vaginale après la ménopause, douleurs, baisse de libido, problèmes urinaires sont parfois au rendez-vous, ils ne s’en montrent pas pour autant rédhibitoires. Le corps n’est certes pas le même qu’à 20 ans, mais le désir et la tendresse restent inchangés.

La conception sociale de la sexualité comme performance ou compétition perd de sa solidité à partir d’un certain âge. La psychologue Marie De Hennezel, auteure d’un livre intitulé « L’âge, le désir et l’amour » explique qu’il y a un moment dans la vie où l’on accorde plus d’espace au désir, à la tendresse et au temps : à partir de 60 ans.

Sexe et santé : quels risques ?

Parfois gênés par leurs problèmes de santé, les seniors imaginent que le sexe n’est qu’un lointain souvenir pour eux, qu’ils ne sont plus autorisés à le pratiquer et ni même à y penser. Or, à moins d’être affectés par des pathologies particulières ou d’avoir des contre-indications explicites de leur médecin, les seniors, mêmes atteints de maladies chroniques de type arthrose, asthme, diabète ou autres petits problèmes de santé, n’ont pas de réelle raison de se priver d’une activité sexuelle.

Enfin, rencontres, séduction et flirts font du bien au moral, à plus de 60 ans comme à 20 ans, et contribuent à lutter contre l’isolement !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 • Handicap et sexualité : les enjeux de l’assistance sexuelle

 • L’intimité des personnes âgées en EHPAD

•  Interview de Christine Caruana, assistante sexuelle

•  Le débat autour de l’accompagnement sexuel

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>