Enterrement ou crémation : comment aborder le sujet avec ses proches ?

enterrement ou crémation

Délicate question que celle des obsèques : en parler matérialise la mort et oblige nécessairement vos proches à imaginer la vie sans vous. Cependant, afin que vos volontés soient respectées et que votre entourage ne se retrouve pas démuni, il convient d’aborder le sujet, mais comment ?

Dialoguez pour transmettre vos volontés

Que vous soyez en pleine santé ou qu’une maladie vous touche, la meilleure option serait d’aborder la question le plus tôt possible et ce, lorsque vous êtes en bonne santé et ainsi en capacité de prendre suffisamment de recul pour décider de ce que vous souhaitez réellement.

Si vous avez des divergences idéologiques ou religieuses avec vos proches, notamment vos enfants ou votre conjoint.e, commencez par rédiger noir sur blanc vos volontés.
De plus, vous pouvez aborder la question de manière informelle et dire à vos proches ce que vous souhaitez. Si vous avez déjà évoqué le sujet auparavant, plus jeune par exemple, ils recevront sûrement plus facilement l’information.

Vous avez également la possibilité de les réunir autour d’un bon repas durant lequel vous pourrez discuter chaleureusement avec les vôtres pour les informer des raisons qui vous ont fait choisir l’enterrement ou la crémation, et les éventuelles dispositions que vous avez prises en ce sens.

Encouragez vos proches à partager leurs souhaits

Quel que soit l’âge de vos parents ou de votre conjoint.e, il est toujours mieux de connaître leurs volontés en matière de funérailles. Même si le sujet reste délicat et douloureux, incitez vos proches à vous communiquer leurs souhaits.

Vous pouvez proposer d’en parler en partageant les vôtres, par exemple et en faisant part de votre intention de respecter leurs choix au moment fatidique.
N’hésitez pas à envisager le sujet, et à en parler, de manière naturelle et logique, sans laisser l’émotion et la peur de la mort prendre le dessus.

Un moyen de limiter l’angoisse du vide laissé par vos proches reste de nommer les choses et de les organiser de manière rationnelle.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Préparer ses obsèques : une démarche rassurante

 Organiser sa succession : pensez à rédiger votre testament !

 Quelles démarches après un décès ?

Partagez sur :