Dépression chez la personne âgée : 7 conseils pour l’éviter

Dépression chez la personne âgée : 7 conseils pour l'éviter

La dépression chez les personnes âgées toucherait 3 millions de retraités et resterait, dans la plupart des cas, non diagnostiquée. Pourtant les causes sont souvent connues : solitude, deuil, absence de but ou encore sentiment d’inutilité. Les proches et aidants peuvent jouer un rôle déterminant dans la protection de l’aidé contre la dépression. 

Conseil n° 1 : l’accompagner dans le maintien d’une vie sociale

Proposez à votre proche des activités, des sorties culturelles telles qu’un club d’échec, des promenades en groupe, des expositions, en tenant compte, bien entendu, de ses centres d’intérêt. Vous pouvez vous renseigner auprès de la Mairie, auprès des associations de proximité ou sur internet pour connaître l’éventail des possibilités.

Conseil n° 2 : l’encourager à pratiquer une activité physique si son état de santé le permet

Pratiquer une activité sportive adaptée permet à la fois d’éviter la dépression chez les personnes âgées, d’entretenir son corps et de créer des liens. Rencontrer des gens chaque semaine à un créneau horaire fixe limitera le risque de déprime.

Conseil n° 3 : l’aider à se fixer des buts et des objectifs

Afin que votre proche ne ressente pas un sentiment d’inutilité, aidez-le à se fixer des buts et des objectifs. Ces buts peuvent être de transmettre son savoir-faire à des plus jeunes, de s’investir dans la vie associative ou d’écrire une autobiographie par exemple.

Conseil n° 4 : lui proposer d’adopter un animal de compagnie

S’occuper d’un animal de compagnie permet de lutter contre la dépression chez les personnes âgées puisque cela leur donne le sentiment d’être utilise et leur permet de maintenir un certain rythme de vie : repas de l’animal et sorties quotidiennes. Son animal lui tiendra bien-sûr compagnie, pouvant ainsi réduire le sentiment de solitude.

Conseil n° 5 : prêter attention à son état de santé : traitement, chutes…

Parfois les traitements sont inadaptés et occasionnent des douleurs ou des pertes d’appétit. Il est donc important d’évoquer ce sujet avec l’aidé. Vous pouvez également organiser une prévention des chutes car ces dernières préoccupent les personnes âgées et remettent en question leur maintien à domicile.

Conseil n° 6 : l’aider à lutter contre l’isolement sensoriel

Encouragez votre proche à consulter un ophtalmologiste tous les 18 mois et à réaliser un bilan ORL au moindre doute.

Conseil n° 7 : faire en sorte que l’aidé soit exposée, le plus souvent possible, à la lumière du jour

Les bienfaits de la lumière du jour et du soleil ne sont plus à prouver. Cette source de lumière agira naturellement sur le moral de votre proche !

 

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  La nutrition des seniors

•  La “fragilité” : prévenir pour bien vieillir

Partagez sur :