La maladie d’Alzheimer, comprendre pour mieux agir

La maladie d’Alzheimer, comprendre pour mieux agir

Un individu se raconte par son histoire
et la mémoire y joue un rôle central…

La maladie d’Alzheimer : une maladie pas comme les autres

En s’attaquant à notre mémoire, la maladie d’Alzheimer touche chaque jour davantage à notre personnalité et perturbe notre perception du quotidien, aussi bien que du passé proche comme lointain. 

La maladie d’Alzheimer représente la principale forme de démence chez les personnes âgées. Il s’agit d’une maladie cérébrale neurodégénérative qui altère les neurones et les fonctions cognitives de la personne. Elle constitue le principal facteur de dépendance et d’entrée en maison de retraite en France ainsi qu’une des causes majeures de décès.

De mieux en mieux connue, on ne la guérit malheureusement pas encore malgré les grandes avancées des chercheurs ces dernières années. La lutte contre ce fléau est depuis longtemps déjà au cœur des priorités de santé publique et constitue une préoccupation croissante.

Bien que les troubles de la mémoire soient les plus répandus et représentent le signe majeur de la maladie, d’autres signes moins connus sont souvent responsables des difficultés du maintien à domicile de la personne et de l’essoufflement des aidants. Les malades souffrent de troubles de la mémoire mais aussi du langage, altérant ainsi leur capacité d’agir et leur jugement. Des troubles du comportement surviennent fréquemment comme la dépression, l’agitation, l’apathie ou encore les hallucinations. C’est particulièrement difficile à vivre pour l’entourage qui s’épuise à répéter les mêmes choses, à chercher la personne âgée qui souvent déambule ou à s’en occuper dans les gestes de la vie quotidienne qu’elle n’arrive plus à effectuer correctement, par exemple : s’alimenter ou s’habiller.

Hausse du nombre de personnes touchées : l’importance d’un diagnostic rapide

L’avancé en âge reste le principal facteur de risque de cette maladie à laquelle nous n’avons toujours pas trouvé de traitement curatif. Cette maladie touche près d’une personne sur quatre après 85 ans. On considère qu’en France, une personne sur deux atteinte de la maladie d’Alzheimer (ou d’affections apparentées) n’est pas diagnostiquée.

Plus vite la maladie est prise en compte et diagnostiquée, moins l’évolution risque d’être rapide.

Quand consulter ? Quelques symptômes fréquents…

Voici une liste non exhaustive des manifestations de la maladie d’Alzheimer qui peuvent alerter et encourager à en parler au médecin traitant :

  • Troubles de la mémoire, des perceptions, du langage
  • Troubles du sommeil / hypersomnie
  • Déambulation et fugues, désorientation
  • Idées délirantes
  • Dépression, tristesse
  • Anxiété
  • Instabilité de l’humeur / irritabilité
  • Agressivité
  • Perte de l’esprit d’initiative
  • Désinhibition
  • Troubles de l’appétit
  • Hallucinations

Le dépistage : différents tests pour différentes altérations

Voici les tests qui peuvent être pratiqués pour dépister les troubles cognitifs, chez le médecin ou lors d’une consultation mémoire (au sein même d’un hôpital) :

Comment dépister les troubles de la mémoire ?

    • Le test des cinq mots explore la mémoire verbale en demandant à la personne de lire à voix haute une liste de cinq mots qui ne se ressemblent pas et appartiennent à des catégories différentes.
    • Le test de l’horloge explore la coordination des mouvements, l’orientation, l’attention et le jugement. On demande à la personne de dessiner une horloge avec tous les chiffres du cadran affichant une heure précise.
    • Le mini-mental stade explore l’ensemble des fonctions cognitives. Il s’agit d’un ensemble de tests plus poussés réalisés par un spécialiste.

Un jargon médical pas toujours évident : quelques définitions pour vous aider à y voir plus clair…

    • Agnosie : impossibilité de reconnaître les personnes ou les objets.
    • Anosognosie : méconnaissance du patient de la maladie dont il souffre.
    • Aphasie : trouble du langage (oral et écrit).
    • Apraxie : difficulté dans l’exécution des gestes.
    • Dysorthographie : trouble de l’écriture caractérisé par des fautes d’orthographe.
    • Fluence verbale : capacité à énoncer des mots.

Pour des conseils ou de plus amples renseignements :

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

•  L’aidant proche, acteur du maintien à domicile 

Partagez sur :