Tout savoir sur l’incontinence urinaire

Tout savoir sur l'incontinence urinaire

L’incontinence urinaire donne lieu à des pertes involontaires et non contrôlées d’urine. En France, 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans sont touchées par ce problème. Or, ce sujet est encore trop tabou. Les personnes concernées ressentent souvent un sentiment de honte et n’osent pas en parler. Pourtant des solutions existent : quelles sont-elles ? Existe-t-il des facteurs à risque ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

L’incontinence urinaire : qu’est ce que c’est ?

L’incontinence urinaire est souvent liée à l’âge et touche en particulier les femmes. On estime qu’une femme sur trois de plus de 70 ans en souffre. En vieillissant les muscles qui entourent la vessie sont plus faibles et se contractent moins provoquant ainsi des fuites urinaires.  Toutefois il existe différents types d’incontinence :

  • L’incontinence liée à l’effort est la forme la plus fréquente. Elle est due à une faiblesse des muscles du périnée et du sphincter urinaire. En temps normal, ces muscles assurent le maintien des urines dans la vessie. Lorsque ces muscles ne parviennent plus à assurer leur fonction, toute pression accrue sur l’abdomen et donc sur la vessie (un effort physique, un éternuement ou un éclat de rire) entraîne des fuites urinaires.
  • L’incontinence liée à une hyperactivité vésicale se manifeste quant à elle par des envies pressantes que l’on ne peut pas contrôler. Elle est handicapante car ces envies surviennent de manière intempestive. Cette forme d’incontinence cache parfois une infection urinaire, des calculs dans la vessies, un polype, une  inflammation vaginale, etc.
  • L’incontinence urinaire mixte provient de l’association entre l’incontinence d’effort et l’incontinence d’hyperactivité vésicale.
  • L’incontinence par regorgement résulte d’un trop plein d’urine dans la vessie entrainant des fuites urinaires permanentes et non contrôlées. Cette forme d’incontinence souvent causée par une augmentation du volume de la prostate est fréquente chez l’homme.

Quels sont les facteurs à risque ?

Les facteurs à risque les plus connus sont souvent liés à l’âge et aux grossesses, mais il en existe d’autres :

  • La ménopause
  • L’obésité
  • La consommation excessive de tabac et de café
  • L’anxiété
  • Les troubles neurologiques
  • Le diabète
  • Les infections urinaires
  • Les troubles de la prostate
  • Etc.

Quelles mesures de prévention possibles ?

Quelque soit le type d’incontinence dont vous souffrez, il existe des solutions pour éviter que votre problème s’aggrave :

  • Renforcez les muscles du périnée en pratiquant les exercices de Kegel
  • Pratiquez une activité physique pour éviter les risques de surpoids
  • Arrêtez le tabac
  • Surveillez vos traitements médicaux
  • Buvez adéquatement (en privilégiant l’eau et évitez de boire beaucoup en peu de temps)
  • Evitez les aliments irritants (agrumes, alcool, café, thé, etc.)
  • Soignez les troubles de la prostate

L’incontinence urinaire est un problème gênant difficile à gérer au quotidien mais également difficile à évoquer. Toutefois il est nécessaire d’en parler à des professionnels pour agir vite et efficacement.

 

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  10 dépistages conseillés aux seniors

  Les thérapies non médicamenteuses, parade contre la maladie

 

Partagez sur :