Tout savoir sur l’anosognosie

Tout savoir sur l'anosognosie

L’un de vos proches refuse d’admettre sa maladie ou son handicap et n’a pas conscience de sa condition ? Vous ne savez plus comment gérer cette situation ? Le blog Maintien à domicile vous aide à affronter cette situation et vous parle de l’anosognosie, un trouble neurologique encore méconnu… 

Qu’est-ce que l’anosognosie ?

Ce terme un peu barbare évoque le fait qu’un patient ignore sa maladie. Un patient souffrant d’anosognosie n’est donc pas réellement conscient de son état, de sa perte de capacités, etc. Cela intervient notamment lorsque les réseaux de neurones de la région frontale sont touchés. C’est parfois l’une des conséquences d’un AVC.

L’anosognosie n’est pas une maladie, il s’agit plutôt d’un trouble neurologique.

Comment diagnostiquer l’anosognosie ?

L’anosognosie est un trouble particulièrement difficile à diagnostiquer dans la mesure où il n’y a pas de symptômes physiques. Vous pourrez cependant vous en apercevoir si, après un AVC par exemple, la personne concernée sent qu’elle est diminuée sans pour autant admettre que son état est lié à son AVC ou si elle nie toute conséquence de cette attaque.

Une personne souffrant d’anosognosie peut également savoir qu’elle souffre d’un trouble, quel qu’il soit, mais ne pas être capable d’en expliquer la nature. Dans ce cas, il peut être intéressant de consulter un spécialiste. Selon le niveau de l’anosognosie, celle-ci est parfois réversible.

Comment traiter l’anosognosie ?

L’anosognosie est un trouble psycho-neurologique pour lequel il n’existe pas réellement de traitement puisqu’il est considéré comme un symptôme et non une maladie. Toutefois, certains orthophonistes tentent d’appliquer la méthode P.A.C.E. qui consiste à améliorer la communication des patients et à les accompagner dans la prise de conscience. L’idée est de leur permettre de mettre des mots sur ce qu’ils ressentent et de les rendre acteurs de leur rééducation. En revanche, cela ne pourra fonctionner que pour les patients atteint d’une légère anosognosie.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Dépendance des personnes âgées : comment l’accepter ?

  Comment faire le deuil de l’autonomie de ses parents ?

Partagez sur :