Perte de mémoire et oubli des repas : que faire ?

Perte de mémoire et oubli des repas : que faire ?

Ghania a posé la question suivante :

« J’interviens chez j’ai une personne âgée tous les jours midi et soir pour l’aide au repas mais cette personne elle oublie qu’elle a mangé, elle a un bon appétit mais elle maigrit au fur et à mesure et en plus elle grignote entre les repas et surtout les petits biscuits etc… avant de partir elle pose tous les jours la même question qu’est ce je mange ce soir ou demain et pourtant je lui explique tous les jours ce qu’elle va manger? est ce que c’est normal? au fait elle est âgée de 88 ans. ». 

Voici la réponse de notre médecin :

Bonjour,

Votre interrogation porte sur l’obsession de l’alimentation en premier lieu. Il est normal chez une personne âgée, par définition à la retraite, que la vie soit organisée autour des heures de repas. D’abord parce que c’est souvent un des rares plaisirs facilement accessibles, mais aussi et surtout, parce que cela fixe de nouveaux repères temporels ; lorsqu’on est en vacances, on constate une perte de repères temporels par rapport aux périodes où l’on travaille, tout simplement parce que nous n’avons plus l’obligation socioprofessionnelle de regarder le calendrier ou la montre. Or une personne retraitée est en « vacances permanentes ». Et le phénomène de perte de repères temporels est accentué par la détérioration des capacités intellectuelles avec l’âge.

Enfin, s’enquérir de ce que l’on va manger, c’est aussi un bon moyen de se rassurer en se projetant dans l’avenir. A 88 ans, il est difficile de faire des projets à long terme voire même à moyen terme (les prochaines vacances) parce que la personne doute sur ses capacités de vivre jusque là.

Cela dit, il est logique de s’interroger comme vous le faîtes sur la répétition des questions indépendamment des réponses. Cela doit amener à consulter dans un premier temps le Médecin traitant.

Un interrogatoire rapide lui permettra de se faire une idée. En cas de doutes, il orientera la personne âgée vers une consultation de gériatrie au mieux, ou sinon, vers une consultation mémoire. Il existe des tests basés sur des jeux de mémorisation et de calculs afin de s’assurer de la présence ou pas d’une pathologie neurologique.

Par ailleurs, le fait que la personne mange de bon appétit est plutôt rassurant et s’apparente à un signe de bonne santé, mais l’absence de prise de poids, si elle est constatée par son Médecin généraliste, fera rechercher une pathologie organique, à l’aide, par exemple, d’une prise de sang.

Le rôle d’une auxiliaire de vie, outre l’assistance qu’elle porte à la personne aidée et de part la proximité qu’elle entretient au quotidien, est d’alerter les professionnels de santé de toute évolution qu’elle peut juger alarmante. Vous êtes, Madame, tout à fait légitime à transmettre vos constats à votre hiérarchie, à un membre de la famille ou au Médecin qui saura prendre les décisions qui s’imposent.

Cordialement.

Docteur Frédéric KABALU


Vous souhaitez réagir à cet article ? Poser une question à nos médecins ?

A vous de jouer !

Poser une question à nos médecins


 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Entretenir sa mémoire pour mieux vieillir

 La maladie d’Alzheimer : les premiers symptômes

Partagez sur :