Le bon et le mauvais cholestérol en 5 points

Le bon et le mauvais cholestérol en 5 points

Vos dernières analyses médicales montrent un taux de cholestérol élevé et votre médecin tire la sonnette d’alarme ? Quelles sont les habitudes à perdre ? Comment faire baisser le taux de cholestérol et quelles sont les astuces simples et naturelles à privilégier au quotidien ? Voici quelques conseils pour adopter les bons réflexes pour votre santé et lutter contre le mauvais cholestérol… 

Qu’est-ce que le cholestérol et pourquoi augmente-t-il ?

Le cholestérol est une graisse, un lipide de la famille des stérols, fabriqué en grande partie par notre organisme et complété par notre alimentation quotidienne. Indispensable au fonctionnement du corps humain, le cholestérol agit sur les cellules qu’il renforce et protège contre les agressions extérieures. Il existe deux types de cholestérol : le bon cholestérol et le mauvais cholestérol.

Outre le facteur héréditaire, plusieurs éléments peuvent être à l’origine d’un taux de cholestérol élevé parmi lesquels les mauvaises habitudes alimentaires, le stress, le tabagisme ou encore la consommation d’alcool.

Un trop fort taux de mauvais cholestérol peut avoir des conséquences très graves sur la santé et être notamment à l’origine de crise cardiaque ou d’accident cardio-vasculaire. C’est pourquoi il est important de surveiller son taux de cholestérol de très près.

Quel est le bon et quel est le mauvais cholestérol ?

Pour atteindre les cellules des différents organes du corps humain, le cholestérol utilise des lipoprotéines, des transporteurs capables de circuler dans le sang. Certaines lipoprotéines appelées HDL ou « bon cholestérol » acheminent le cholestérol vers le foie afin de réguler l’excès de cholestérol dans l’organisme. A l’inverse, les transporteurs appelés LDL se chargent de mener le cholestérol du foie jusqu’aux cellules.

Lorsque les LDL fonctionnent mal ou sont trop représentées, le taux de cholestérol dans le sang augmente. Peu à peu, les artères se bouchent et entraînent notamment des risques d’infarctus élevés. C’est pourquoi les LDL sont communément assimilées au « mauvais cholestérol ».

Traitements et prise de médicaments

Certains médicaments ont pour effet secondaire l’augmentation du taux de LDL, soit le mauvais cholestérol. Pour en savoir plus et éviter tout danger pour la santé, pensez à questionner votre médecin traitant.

Activité physique et cholestérol

Le cholestérol, lorsqu’il est associé au surpoids et/ou à un mode de vie sédentaire augmente fortement les risques cardiovasculaires. C’est pourquoi il est conseillé d’augmenter le bon cholestérol en surveillant notamment la balance et surtout en pratiquant une activité sportive régulière.

Alimentation et cholestérol

En cas d’hypercholestérolémie, il est primordial de revoir ses habitudes alimentaires. Il faut apprendre à cuisiner moins gras et surtout, sélectionner avec soin les types de graisses. L’objectif est de limiter les acides gras saturés contenus principalement dans les aliments d’origine animale c’est-à-dire la viande rouge, les œufs, le fromage et autres produits laitiers mais aussi dans les plats préparés ou encore les fritures.

Les recettes anti-cholestérol LDL favorisent la consommation de fruits et légumes, de céréales complètes, de poissons et recommandent les huiles riches en acides gras insaturés (olive, noix, soja, etc.).

Les mesures diététiques et régimes anti-cholestérol ont un réel impact sur la santé. Une alimentation adaptée et suivie permet de réduire jusqu’à 8 % le taux de mauvais cholestérol.

Enfin, si vous souhaitez être accompagné dans vos démarches et mettre en place des menus anti-cholestérol adaptés, n’hésitez pas à consulter un spécialiste en diététique et nutrition.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Diabète de type 1 : quelle alimentation ?

•  5 réponses pour comprendre et prévenir le diabète

•  L’alimentation anti-âge : la meilleure des recettes

 

Partagez sur :