Focus sur les coliques néphrétiques

Focus sur les coliques néphrétiques

Les coliques néphrétiques se matérialisent par une douleur aiguë dans les lombaires. Quelles en sont les causes ? Que faire en cas de coliques néphrétiques ? Le blog Maintien à domicile vous informe.

Quels sont les causes des coliques néphrétiques ?

Les coliques néphrétiques sont dues à une obstruction des voies urinaires. Bien souvent, la cause principale est le calcul rénal. Cette sorte de petit caillou se forme dans l’appareil urinaire et freine ainsi le passage de l’urine. Mais il existe d’autres causes à l’image de la grossesse qui peut comprimer l’urètre, d’un ganglion ou d’une tumeur voire d’une inflammation de l’urètre.

Les spécialistes ont pu identifier certains facteurs de risques. La colique néphrétique serait ainsi favorisée par une déshydratation, une consommation trop importante d’aliments gras tels que la charcuterie, une malformation des reins ou bien encore une pathologie à l’image de la maladie de Crohn.

Quels sont les symptômes des coliques néphrétiques ?

C’est au niveau de la région lombaire que l’on ressent les premières douleurs, du côté du rein concerné. Ensuite, cette douleur peut se diffuser peu à peu dans le ventre, le dos puis dans les organes génitaux. La durée des douleurs peut varier de quelques minutes à quelques heures. A noter que la présence de sang dans les urines doit alerter assez rapidement.

Que faire en cas de colique néphrétique ?

Si vous pensez souffrir de ces coliques, il est conseillé de contacter rapidement votre médecin voire le SAMU si les douleurs sont réellement trop aigües. Dans les cas les plus avancés, la prise en charge doit effectivement être rapide, tant pour soulager la douleur que pour désobstruer les voies urinaires. Des anti-inflammatoires voire de la morphine seront injectés tandis que l’apport en eau sera limité afin de ne pas favoriser le travail des reins. Dans certains cas de coliques néphrétiques, une intervention chirurgicale sera nécessaire.

Comment éviter de souffrir de coliques néphrétiques ?

Afin de ne pas favoriser la formation de calculs rénaux et risquer de souffrir de coliques néphrétiques, il est plus que conseillé de boire à 2 litres d’eau par jour. Un régime équilibré est également essentiel.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Donner un rein : oui, mais dans quelles conditions ?

• Au secours, j’ai une hernie discale !

 

Partagez sur :