L’épilepsie : où en est-on ?

L’épilepsie : où en est-on ?

L’épilepsie concerne plus 500 000 personnes en France, dont la moitié est âgée de moins de 20 ans.

Nous avons déjà entendu parler de cette maladie, mais elle est souvent méconnue du grand public. Qu’est-ce que l’épilepsie ? Comment la soigne-t-on ? Comment réagir face à une personne en crise d’épilepsie ? Voici les réponses. 

Qu’est ce que c’est ?

L’épilepsie est une affection neurologique, caractérisée par des décharges d’influx nerveux dans une zone précise du cerveau ou dans son ensemble. L’épilepsie se manifeste la plupart du temps par des convulsions, des pertes de conscience, voire des hallucinations.

La principale source de l’épilepsie est un dysfonctionnement passager du cerveau, c’est-à-dire que les neurones produisent une décharge électrique anormale ayant des conséquences plus ou moins graves sur la personne épileptique.

Le cas des enfants

6 cas d’épilepsie sur 10 sont diagnostiqués sur de jeunes enfants, dont les symptômes disparaissent à l’adolescence, quand le cerveau a fini de se développer.

Dans 2 cas sur 10, les médicaments sont supprimés après plusieurs années sans crise d’épilepsie.

Mais les enfants en bas âge sont susceptibles de développer des dysfonctionnement cérébraux plus importants que les adultes lors d’une crise d’épilepsie, ce qui peut engendre un léger retard dans l’apprentissage.

Plusieurs types de crises épileptiques

Il existe deux principaux types de crise d’épilepsie :

Les crises généralisées :

° La crise tonico-clonique, aussi appelée « Grand mal » : C’est la forme de crise épileptique la plus spectaculaire. Elle commence par une perte de connaissance et connaît trois phases :

  • la phase tonique : raidissement et contraction des muscles
    la phase clonique : convulsions
    la phase d’inconscience : coma de quelques minutes à quelques heures, caractérisé par une respiration bruyante et des pertes d’urines (phase de récupération)

° Les absences : concernant principalement les enfants, elles se caractérisent par une perte du contact visuel et un raidissement des muscles. L’absence ne dure que quelques secondes, et peut se manifester de 10 à 100 fois par jour en l’absence de traitement.

° Les myoclonies : ce sont des secousses musculaires sans perte de conscience, qui peuvent entraîner des chutes.

Les crises partielles :

Il existe de nombreux symptômes d’épilepsie suivant l’endroit touché dans le cerveau :

  • hallucinations sensorielles
  • mouvements anormaux ou paralysie des muscles
  • troubles de la sensibilité
  • troubles psychotiques
  • troubles du langage
  • troubles du système nerveux

Quels sont les risques encourus par les personnes épileptiques ?

L’épilepsie est en général sans danger pour les personnes atteintes. Mais il arrive que dans des cas très rares, ils encourent un danger :

  • « Etat de mal » : l’état de mal est une crise d’épilepsie anormalement longue, pouvant durer plusieurs heures, et ayant pour cause un arrêt du traitement, une absorption d’alcool ou de drogue, ou une prise de médicament contre-indiqué. Cet état de mal peut engendrer une insuffisance respiratoire, un œdème cérébral ou encore de graves séquelles neurologiques.
  • Mort subite : Les cas de morts subites sont extrêmement rares, mais quelques cas ont tout de même été répertoriés.
  • Accidents : si une crise convulsive se passe quand la personne est au volant de sa voiture ou dans l’eau (à la piscine par exemple), la crise peut engendrer un accident de la circulation ou bien une noyade.

Les traitements de l’épilepsie

Il existe un traitement médicamenteux qui consiste à donner au patient un anticonvulsivant, régulièrement et en début de crise (par voie intraveineuse pour une meilleure réaction). Ces dernières années, une vingtaine de molécules ont été découvertes avec de moins en moins d’effets secondaire à déplorer. Il s’agit seulement de traitements préventifs, lors d’une crise d’épilepsie, aucun médicament ne peut la stopper.

Dans les cas les plus graves et montrant une résistance absolue aux médicaments, la chirurgie est envisageable. Dans 70 à 80 % des cas de chirurgie, les crises diminuent ou disparaissent. Mais le processus préopératoire est très long et nécessite de multiples examens.

Comment réagir face à une crise d’épilepsie

Il faut savoir que les crises épileptiques sont de courte durée et s’arrêtent toutes seules.

Voici quelques conseils à suivre lorsque quelqu’un fait une crise épileptique autours de vous et que vous constatez des convulsions :

  • Gardez votre  calme
  • Allongez la personne au sol et protégez sa tête
  • Restez avec la personne tout au long de la crise et après, jusqu’à ce qu’elle ait repris ses esprits
  • N’appelez pas les secours, c’est inutile, excepté en cas de problèmes respiratoires ! Dans ce cas-là, ne pas hésiter à composer le 18.

Si vous souhaitez plus d’informations concernant l’épilepsie, nous vous conseillons de visiter le site de l’association nationale Epilepsie-France qui pourra répondre à toutes vos questions !

Partagez sur :