Dénutrition : Comment la prévenir ?

dénutrition-

La dénutrition survient lorsqu’une personne ne s’alimente pas suffisamment au regard des besoins de son organisme.
Cet état touche tout particulièrement les individus âgés, atteints d’une pathologie chronique ou d’un handicap. Selon la Haute Autorité de Santé, près de 4 à 10% des seniors vivant à leur domicile seraient dénutris.

Ce pourcentage augmente nettement si ces derniers résident en établissement ou sont hospitalisés.

Découvrons comment prévenir la dénutrition chez les personnes âgées ou atteintes d’un handicap sévère.

Pourquoi la dénutrition survient-elle ?

Une personne âgée ou fragilisée par un handicap sévère nécessite des apports nutritionnels identiques à ceux de l’adulte. Pour rester en bonne santé, il est même conseillé de consommer davantage de protéines.

Or, nombre de ces individus perdent l’appétit. Ainsi, le risque de dénutrition apparaît.

De multiples situations peuvent causer la dénutrition :

  • une pathologie associée, une douleur, un traitement médicamenteux lourd ou bien un régime alimentaire spécifique ;
  • une perte d’autonomie, perturbant la préparation puis la prise des repas ;
  • un problème d’ordre bucco-dentaire, un trouble de la déglutition ;
  • des difficultés psychologiques liées à un événement malheureux ;
  • des fins de mois difficiles, qui nuisent à la qualité des repas.

Quelles peuvent être les conséquences de la dénutrition ?

Les effets de la dénutrition ne sont pas anodins, c’est pourquoi il est essentiel de prévenir cet état chez les personnes âgées ou atteintes d’un handicap sévère.
Outre la perte de poids et la chute de l’Indice de Masse Corporelle (IMC), il est possible de noter une altération de l’état général de l’individu.

Ainsi fragilisée, la personne dénutrie est plus sensible aux infections. Son capital musculaire s’amoindrit, ce qui peut entraîner une perte de l’équilibre et même, des chutes. Le processus de cicatrisation est également réduit, ce qui est problématique notamment si l’on souffre d’une plaie chronique.

En somme, la dénutrition va créer ou accentuer une perte d’autonomie et augmenter les probabilités d’hospitalisation ou d’entrée en structure.

Que peut-on mettre en place pour prévenir la dénutrition des personnes âgées ou atteintes d’un handicap sévère ?

Pour éviter la dénutrition, il est possible de mettre en place diverses actions.

Si la sensation de satiété survient avant la fin du repas et limite la quantité de nourriture ingérée, il est conseillé de prévoir des collations au cours de la journée. On peut également enrichir les mets à l’aide de crème fraîche, de lait concentré, de semoule…

Les plats riches en protéines pour personnes âgées représentent une excellente alternative. Conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des individus à risque, ces produits se déclinent sous différentes formes et saveurs : boissons, crèmes dessert, biscuits, céréales, soupes…

Pour que l’alimentation reste un plaisir, il ne faut pas hésiter à assaisonner et à présenter les plats selon ses goûts.

Enfin, il est nécessaire de surveiller régulièrement son poids. Une perte de poids rapide et supérieure à 3 kilos requiert l’avis d’un médecin. Afin de prévenir la dénutrition des personnes âgées ou atteintes d’un handicap sévère, on peut également solliciter une assistance à domicile (portage des repas, intervention d’un réseau de soins ou d’une aide à domicile).

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• La nutrition des seniors

• Masse musculaire et nutrition

Partagez sur :