Comment s’alimenter après une trachéotomie ?

alimentation apres tracheotomie

La trachéotomie est une chirurgie lourde qui impose des changements majeurs au quotidien. Mais qu’en est-il de l’alimentation ? Que peut-on manger après une trachéotomie ? Le blog Maintien à domicile vous répond.

Qu’est-ce qu’une trachéotomie ?

La trachéotomie est une opération qui consiste à placer une canule simple (tube qui sert à introduire ou drainer un liquide dans l’organisme), à ballonnet ou fenêtrée dans la trachée afin d’assurer une meilleure ventilation dans le cadre de maladies neuromusculaires notamment. Elle peut être transitoire ou définitive selon les situations. Cela implique naturellement des changements importants, notamment en ce qui concerne l’alimentation.

Quelle alimentation après une trachéotomie ?

En théorie, la pose d’une canule n’a pas d’impact sur l’alimentation. De plus, le risque de fausse-route est limité, la trachéotomie offre ainsi un aspect sécurisant. Le mécanisme de déglutition n’est pas touché directement par cette opération. Pour autant, si certaines personnes ne ressentent pas de conséquences au niveau de l’alimentation, d’autres rencontrent malgré tout quelques difficultés. Dans ce cas, il convient d’adapter l’alimentation si des troubles de la déglutition interviennent.
On peut alors songer à privilégier les textures mixées et les boissons épaissies. On déconseille les aliments jugés friables tels que les biscottes ou les gâteaux secs qui font tousser. Certaines personnes ne peuvent pas manger non plus des aliments trop petits comme des lentilles et autres semoules. Si la trachéotomie limite les risques de fausse-route, elle ne peut les empêcher totalement, il faut donc rester vigilant.

Comment réapprendre à déglutir ?

Après une trachéotomie, il est important d’apprendre à déglutir correctement afin d’éviter les fausses-routes et de pouvoir profiter au mieux d’une alimentation diversifiée. Il faut donc, après l’opération, quelques séances de rééducation. Un orthophoniste est conseillé dans ce cas. Ce professionnel est à même d’apprendre à bien travailler les différents muscles de la langue, des joues et de la gorge et de faire prendre conscience au patient du mécanisme de déglutition. De plus, un orthophoniste est à même d’expliquer au patient comment fonctionne l’ouverture du larynx afin d’éviter que celui-ci ne s’ouvre au moment de manger. Dès lors que tout ceci est mieux maîtrisé, le risque de fausse-route diminue.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Bien vivre avec une trachéotomie

 

Partagez sur :