Qu’est-ce que le cancer de l’endomètre ou cancer de l’utérus ?

Qu’est-ce que le cancer de l’endomètre ou cancer de l’utérus ?

Avec 5 000 nouveaux cas chaque année, le cancer de l’endomètre, également appelé cancer de l’utérus, est pourtant mal connu et souvent confondu avec le cancer du col de l’utérus (lien vers article correspondant). Pourtant, ces deux pathologies sont très différentes l’une de l’autre ! Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le cancer de l’endomètre

Le cancer de l’endomètre, ou cancer de l’utérus, en quelques mots

Due à un surplus d’œstrogènes, cette pathologie, qui touche la muqueuse recouvrant l’intérieur de l’utérus, survient rarement avant la ménopause. Le cancer de l’endomètre n’a pas de symptômes proprement distinctifs. Toutefois, certains symptômes permettent d’alerter. Ainsi, cette pathologie est souvent traitée tôt, ce qui lui permet d’être l’un des cancers qui se soigne le mieux.

Symptômes et diagnostic

Le symptôme principal d’alerte est le saignement anormal de l’utérus. Rappelons que ce cancer touche en grande majorité les femmes ménopausées pour qui tout saignement vaginal doit d’ailleurs être signalé à un médecin. Des infections urinaires ou des douleurs au ventre souvent accompagnées de fièvre doivent également mettre en alerte.

Bien que le cancer de l’endomètre concerne l’utérus, le recommandé frottis cervico-vaginal ne permet pas de le dépister. Cette pathologie n’a d’ailleurs pas de procédure de dépistage, toutefois il existe un examen permettant de poser un premier diagnostic. Le médecin recommandera alors une biopsie de l’endomètre et pourra également effectuer une échographie pelvienne. S’il y a lieu, d’autres examens pourront être menés afin de définir notamment l’avancée de la maladie.

Des traitements selon le stade du cancer

Quelle que soit l’avancée du cancer, la chirurgie est inévitable pour celles souhaitant avoir toutes les chances de guérir. La procédure consiste en l’ablation de l’utérus, dite hystérectomie avec pour conséquence la stérilité de la patiente. En fonction du stade de la maladie, ce traitement peut suffire à la guérison. Si ce n’est pas le cas, les cellules cancéreuses restantes peuvent être traitées par une chimiothérapie ou des radiations pelviennes permettant de les désintégrer. Ces traitements n’étant pas anodins, il est important de se renseigner sur leurs effets secondaires.

En somme, il est important d’être avertis quant au cancer de l’endomètre et plus particulièrement lors de la ménopause, où tout saignement vaginal est suspicieux !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Limiter le risque de récidive du cancer du sein

Partagez sur :