AVC chez la femme : les signes qui doivent alerter

Risque d'AVC chez les femmes

L’homme et la femme ne sont pas égaux en matière de santé. C’est notamment le cas avec l’AVC puisque les femmes sont plus touchées que les hommes. Mais quels sont les symptômes de l’AVC ? Comment prévenir cet accident qui peut entraîner la mort ou changer la vie de la personne touchée ? Le blog Maintien à domicile vous informe et vous aide à anticiper… 

L’AVC : un trouble qui touche toujours plus de femmes

En France, on estime que 150 000 personnes chaque année sont victimes d’un accident vasculaire cérébral. L’AVC est la première cause de mortalité chez les femmes avec 18 300 décès (3ème cause chez les hommes). Cette disparité s’explique en partie par le fait que les femmes vivent plus longtemps ainsi que par leur physiologie qui les rend plus sensibles (certaines hormones absentes chez l’homme, sont connues pour influencer la coagulation du sang et le développement des vaisseaux sanguins). Ce trouble circulatoire empêche l’oxygène d’atteindre certaines cellules du cerveau. Si ces cellules meurent, les conséquences peuvent être importantes. Alors que certains meurent directement d’un AVC, d’autres ont des séquelles importantes (paralysie d’un membre ou d’un côté du corps, trouble du langage, etc.). Pour éviter une telle situation et permettre une meilleure prise en charge de l’accident vasculaire cérébral chez la femme, voici les symptômes qui doivent vous alerter.

Les symptômes de l’AVC chez la femme

  • Faiblesse musculaire ou engourdissement du visage, d’un bras ou d’une jambe
  • Difficultés à parler (problème d’articulation ou incapacité totale de parler)
  • Problème de vue (la femme victime d’AVC peut voir double, avoir une vue qui baisse ou tout simplement ne plus voir d’un côté)

Ce sont ici les symptômes les plus courants qui doivent alerter. Vous devez alors contacter les secours dans les plus brefs délais. En effet, l’AVC privant la victime d’oxygène, moins la prise en charge est rapide, plus les séquelles seront importantes. Aujourd’hui, on constate un AVC toutes les 4 minutes engendrant des changements majeurs dans la vie de 10 000 à 15 000 personnes de moins de 45 ans chaque année. Si chacun pouvait connaître ces symptômes, les conséquences seraient naturellement moins importantes.

Il existe également d’autres signes qui peuvent alerter qu’une femme est en train de faire un AVC. En effet, le professeur Lynda Lisabeth du Michigan a pu constater lors d’une étude que d’autres symptômes devaient susciter une vigilance particulière :

  • Maux de têtes
  • Étourdissements
  • Nausée ou hoquet
  • Douleurs à la poitrine, souffle court
  • Douleurs au visage
  • Désorientation

Bien sûr, il ne s’agit pas d’appeler les urgences au moindre mal de tête mais il important de savoir déterminer la fréquence de ces douleurs et l’association éventuelle avec d’autres symptômes précités.

Pour les plus connectés, il existe des applications qui permettent à chacun d’évaluer leurs facteurs de risque vasculaire et leur risque d’AVC :

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Tout savoir sur l’AIT ou « mini AVC »

 AVC : les gestes de premiers secours

• Bien vivre après un deuxième AVC

 

Partagez sur :