Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer est un acte banal. Parler, écouter, dialoguer, s’habiller selon des codes, s’exprimer avec des gestes… La communication se décline de différentes façons.

logo_domisiel

Le langage verbal : parfois troublé par la maladie, il est important entre aidant/aidé

Abordons tout d’abord le langage verbal, c’est-à-dire lorsque la parole intervient dans la communication. L’émetteur - celui qui parle, emploie certains mots, certaines intonations, certains timbres de voix, afin que le récepteurcelui qui écoute, reçoive le message avec justesse. La communication verbale représente 30 % des méthodes de communication. Un malade d’Alzheimer subit une confusion de la parole, plus ou moins prononcée selon le stade d’évolution de la maladie. Les phrases apparaissent parfois incompréhensibles et insensées. Ainsi, il est très difficile de savoir si le message émis par l’aidant est compris, notamment si le malade n’est pas en mesure de répondre par le langage.  Lire la suite

Partagez sur :

Jardiner : un excellent moyen de garder la forme

Jardiner : un excellent moyen de garder la forme

C’est le printemps, le moment de profiter du retour du beau temps pour prendre l’air, bouger, se détendre et se ressourcer au contact de la nature. Quoi de mieux que le jardinage pour rassembler tous ces bienfaits ?

Grâce à sa proximité avec la nature, son appel à la patience et à la créativité, il représente actuellement un des loisirs préférés des seniors. Le jardinage est également reconnu dans de nombreux pays sous le nom d’ « horthitérapie » : une thérapie non médicamenteuse par l’horticulture ayant des effets positifs notamment sur l’accompagnement des personnes à mobilité réduiteLire la suite

Partagez sur :

L’aidant proche, acteur du maintien à domicile

L’aidant proche, acteur du maintien à domicile

logo_domisielLe maintien de l’autonomie et de la qualité de vie de l’aidant est condition sine qua non du maintien à domicile de l’aidé. C’est pourquoi l’aidant, outre son souci de l’aidé, doit préserver sa propre santé. En effet, bien souvent, prendre soin de l’aidé s’avère physiquement et psychologiquement difficile. Si l’aidant ne se préserve pas, il est rapidement confronté à un phénomène d’épuisement.  Lire la suite

Partagez sur :

Mieux comprendre le fonctionnement de la grille AGGIR

comprendre le fonctionnement de la grille aggir

La grille AGGIR, qu’est-ce que c’est ?

La grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressource) évalue la perte d’autonomie dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne des personnes dépendantes, sans prendre en compte l’aide extérieure reçue (famille, époux etc.) mais en prenant compte des aides techniques (lunettes, appareil auditif, déambulateur etc.).  Lire la suite

Partagez sur :

Préserver sa santé en pratiquant une activité physique

Préserver sa santé en pratiquant une activité physique

L’activité physique occupe une place de premier ordre dans la préservation de la santé. Le manque d’activité, aussi appelé sédentarité, a des effets délétères sur l’être humain et ce, quel que soit son âge. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 70% de la population européenne n’est pas suffisamment active pour se maintenir en bonne santé.
logo_domisiel Lire la suite

Partagez sur :

La maladie d’Alzheimer, comprendre pour mieux agir

La maladie d’Alzheimer, comprendre pour mieux agir

Un individu se raconte par son histoire
et la mémoire y joue un rôle central…

La maladie d’Alzheimer : une maladie pas comme les autres

En s’attaquant à notre mémoire, la maladie d’Alzheimer touche chaque jour davantage à notre personnalité et perturbe notre perception du quotidien, aussi bien que du passé proche comme lointain.  Lire la suite

Partagez sur :