Comment évaluer la douleur chez la personne âgée ?

Evaluer la douleur chez la personne âgée

De la même manière que chez l’enfant, il est parfois difficile de connaître le niveau de douleur d’une personne âgée. Des échelles ont donc été mises en place afin d’évaluer cette douleur et de trouver les thérapies adaptées. Le blog Maintien à domicile vous explique comment fonctionnent ces échelles.

Les différentes douleurs

Avant d’aborder l’évaluation de la douleur, évoquons brièvement les 4 douleurs identifiées par le corps médical.

  • Les douleurs nociceptives : il s’agit des douleurs les plus fréquentes. Elles sont liées à une brûlure, un coup, etc.
  • Les douleurs neuropathiques : on parle ici de névralgies. Il peut notamment s’agir d’une douleur après une amputation.
  • Les douleurs idiopathiques : il s’agit ici des douleurs dont les mécanismes sont les moins bien maîtrisés à l’image des fibromyalgies.
  • Les douleurs psychogènes : ces douleurs sont tout simplement générées par le psychisme, on parle de somatisation. La cause de la douleur n’est en rien physique.

Les échelles d’évaluation de la douleur chez la personne âgée

L’échelle Doloplus 2

Cette échelle est adaptée aux personnes âgées souffrant de troubles cognitifs ou étant tout simplement dans l’incapacité de communiquer. L’échelle Doloplus 2 prend en compte 10 axes : pour chacun la douleur est notée de 0 à 3. Dès lors que l’on à un score de 5 sur 30, on estime qu’il y a bien douleur et qu’il faut la traiter. Dans le cadre de cette échelle, l’évaluation de la douleur se fait en équipe.

Le retentissement somatique :

  • Les plaintes somatiques
  • Les positions antalgiques au repos
  • La protection des zones douloureuses
  • Les mimiques
  • Le sommeil

Le retentissement psychomoteur :

  • La toilette ou l’habillage
  • Les mouvements

Le retentissement psychosocial :

  • La communication
  • La vie sociale
  • Les troubles du comportement

L’échelle comportementale de la personne âgée

Ici, on analyse le comportement du patient avant et durant les soins. Ce sont cette fois 8 axes qui sont pris en compte avec une notation de 0 à 4. L’évaluation de la douleur peut cette fois se faire par un seul soignant.

Avant les soins :

  • Expression du visage, regard et mimiques
  • Position spontanée au repos
  • Mouvements ou mobilité du patient
  • Relation à autrui

Pendant les soins :

  • Anticipation anxieuse aux soins
  • Réaction pendant la mobilisation
  • Réaction pendant les soins des zones douloureuses
  • Plaintes durant les soins

Pour évaluer la douleur, la méthode appliquée dépend naturellement du patient et de son état physique et psychologique. Une fois cette évaluation réalisée, alors seulement le personnel soignant peut mettre en place un protocole de soins.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Mieux comprendre l’agressivité chez la personne âgée

• 10 dépistages conseillés aux seniors

• Arthrose : tout savoir sur l’opération de la hanche

 

 

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>