Comment gérer la fin de vie d’un proche ?

image-gérer-fin-de-vie-dun-proche

L’un de vos proches est en fin de vie ? Cette situation particulièrement difficile, pour lui, est aussi très complexe à gérer pour vous. Comment l’aider au mieux ? Comment vous préserver dans une telle situation ? Le blog maintien à domicile vous répond. 

Comment l’accompagner ?

La première chose, même si ce n’est pas simple, est d’être très présent pour que les derniers moments de votre proche en fin de vie soient les plus agréables possible. N’hésitez pas à parler avec lui, de choses et d’autres, ne focalisez pas toutes vos conversations sur cette fin malheureusement inéluctable. Votre proche est encore en vie. Il ne s’agit pas de faire comme si de rien n’était, mais continuez à avoir des conversations tout à fait classiques. Profitez-en également pour lui dire ce que vous pensez, lui dire que vous l’aimez, vous pourriez ensuite regretter de ne pas l’avoir fait. Dans cette situation, il est important, autant que possible, de rester naturel. Parlez-lui de votre quotidien, riez ensemble, partagez des moments de complicité comme c’était le cas lorsque votre proche était en bonne santé. Votre proche doit se sentir vivant, il est essentiel de ne pas l’écarter de la vie normale.

Comment se préserver ?

Il semble essentiel, lorsque l’on doit gérer la fin de vie d’un proche, de prendre du recul, de continuer à vivre normalement, de se changer les idées. Là encore, il est évident que ce n’est pas chose simple. Il est plus que conseillé d’avoir des activités qui permettent d’évacuer la pression. Faire du sport, aller au cinéma, sortir entre amis, en d’autres termes, essayer de continuer à mener une vie en parallèle. Dans ces moments, il est important de ne pas culpabiliser. Ce n’est pas parce que vous vous amusez que vous oubliez votre proche. Au contraire, le fait de vous changer les idées vous permettra de mieux l’accompagner, d’être plus à l’écoute et, tout simplement, d’être plus fort dans ce moment douloureux.

Quelles sont les aides existantes ?

Dans certains cas, il est possible de bénéficier du congé de proche aidant qui permet de rester auprès de son proche. Il doit s’agir de son conjoint, d’un ascendant ou descendant dont il assume la charge, d’une personne âgée avec laquelle il réside, etc. Au-delà de cette aide, l’intervention d’un psychologue, tant pour la personne en fin de vie que pour le proche aidant peut être d’un grand secours. Cela permettra de libérer la parole de chacun, d’éviter d’être dans le déni et d’exprimer clairement ses souffrances.
Accompagner la fin de vie d’une personne qui vous est chère peut être par moment éprouvant et prenant mais il est important de prendre des moments de respiration et de recul. C’est ce qui aidera l’autre à partir plus sereinement et vous à mieux vivre son départ.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Quelles démarches après un décès ?

• Comment surmonter la perte d’un proche ?

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>