« Les jardins thérapeutiques » : de quoi s’agit-il vraiment ?

Qu'est ce que « les jardins thérapeutiques » ?

logo-siel-bleuLe jardin thérapeutique : une approche non médicamenteuse novatrice dans le soin des troubles cognitifs et physiques !

Offrir des repères, favoriser la marche, attiser la curiosité de chacun sont autant d’objectifs que permet d’atteindre un jardin thérapeutique. En effet, l’idée essentielle de ces jardins est de favoriser la stimulation globale de l’individu par l’aménagement d’espaces adaptés.  Lire la suite

Partagez sur :

Aidant/aidé, et si vous partiez en vacances ?

Aidant/aidé, et si vous partiez en vacances ?

La dépendance ne doit pas être un frein, de nombreuses solutions existent pour partir en vacances, découvrez-les !

logo-siel-bleuLe tourisme des seniors et l’handitourisme est actuellement en plein essor. Le nombre de seniors qui souhaitent partir en vacances augmente significativement depuis ces 10-15 dernières années. Lire la suite

Partagez sur :

Les thérapies non médicamenteuses, parade contre la maladie

Les thérapies non médicamenteuses, parade contre la maladie

logo-siel-bleu
Le stress, la sédentarité et la mauvaise alimentation sont autant de facteurs de risques récurrents pour un grand nombre de maladies : cancer, diabète, atteintes cardiovasculaires… Toutefois, les thérapies non médicamenteuses apparaissent de plus en plus comme une parade contre la maladie. On vous en dit plus ! Lire la suite

Partagez sur :

Masse Musculaire et Nutrition

Eviter la sarcopenie : masse musculaire et nutrition des personnes âgées

L’importance d’une masse musculaire constante

logo-siel-bleuLa graisse, les muscles, l’eau et les os sont des constituants identifiables et mesurables de la masse corporelle d’un individu. Une attention particulière doit être accordée à la masse musculaire. Sa constance est un marqueur indispensable de santé ou de rémission. Lors d’une pathologie ou plus insidieusement lors de l’avancé en âge, la masse musculaire diminue. On nomme ce syndrome : la sarcopénie. Lire la suite

Partagez sur :

Education thérapeutique et prévention santé

Education thérapeutique et prévention santé

Le développement de l’éducation thérapeutique s’intègre pleinement dans les politiques de santé actuelles. En effet, ces politiques ont pour objectif de mettre en avant la prévention santé. On oublie d’ailleurs souvent que la prévention peut être primaire (prévenir l’apparition de la maladie), secondaire (prévenir l’aggravation pendant la maladie), tertiaire (prévenir toute rechute). L’éducation thérapeutique agit sur deux types de prévention : la prévention secondaire et la prévention tertiaire.  Lire la suite

Partagez sur :

Aidant : se préserver pour aider longtemps

Aidant : se préserver pour aider longtemps

L’aidant : Un rôle essentiel, une double tâchelogo_domisielL’aidant qu’il soit naturel, proche ou familial, joue un rôle essentiel pour l’accompagnement de l’aidé. Sa tâche est double. Elle consiste à la fois à soutenir l’aidé et à le soulager des difficultés dues à la perte d’autonomie et à la fois à être présent continuellement, indépendamment de sa situation personnelle.

Se préserver pour aider longtemps devient alors essentiel !  Lire la suite

Partagez sur :

Limiter le risque de récidive du cancer du sein

Limiter le risque de récidive du cancer du sein

Les traitements contre le cancer du sein sont très lourds.

logo_domisielLe traitement terminé, il n’est pas rare que fatigue et appréhension persistent.

Pourtant, quelques efforts sont encore nécessaires pour retrouver une bonne santé… Pour les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein, la pratique de 3 activités modérées à intenses de 20 à 60 min par semaine diminue le risque de décès ou de récidive du cancer du sein de 20 à 50% [1].  Lire la suite

Partagez sur :

Maintenir le lien social face à la perte d’autonomie

Maintenir le lien social face à la perte d’autonomie

logo_domisielLa perte d’autonomie est progressive. Tout d’abord, c’est la perte plus ou moins rapide d’une ou plusieurs fonctions motrices qui intervient : la capacité à se déplacer, se vêtir, se nourrir, en somme la capacité à assurer les besoins quotidiens. Le maintien du lien social dans un contexte de perte d’autonomie devient alors un défi de premier ordre.  Lire la suite

Partagez sur :

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer est un acte banal. Parler, écouter, dialoguer, s’habiller selon des codes, s’exprimer avec des gestes… La communication se décline de différentes façons.

logo_domisiel

Le langage verbal : parfois troublé par la maladie, il est important entre aidant/aidé

Abordons tout d’abord le langage verbal, c’est-à-dire lorsque la parole intervient dans la communication. L’émetteur - celui qui parle, emploie certains mots, certaines intonations, certains timbres de voix, afin que le récepteurcelui qui écoute, reçoive le message avec justesse. La communication verbale représente 30 % des méthodes de communication. Un malade d’Alzheimer subit une confusion de la parole, plus ou moins prononcée selon le stade d’évolution de la maladie. Les phrases apparaissent parfois incompréhensibles et insensées. Ainsi, il est très difficile de savoir si le message émis par l’aidant est compris, notamment si le malade n’est pas en mesure de répondre par le langage.  Lire la suite

Partagez sur :