Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer est un acte banal. Parler, écouter, dialoguer, s’habiller selon des codes, s’exprimer avec des gestes… La communication se décline de différentes façons.

logo_domisiel

Le langage verbal : parfois troublé par la maladie, il est important entre aidant/aidé

Abordons tout d’abord le langage verbal, c’est-à-dire lorsque la parole intervient dans la communication. L’émetteur - celui qui parle, emploie certains mots, certaines intonations, certains timbres de voix, afin que le récepteurcelui qui écoute, reçoive le message avec justesse. La communication verbale représente 30 % des méthodes de communication. Un malade d’Alzheimer subit une confusion de la parole, plus ou moins prononcée selon le stade d’évolution de la maladie. Les phrases apparaissent parfois incompréhensibles et insensées. Ainsi, il est très difficile de savoir si le message émis par l’aidant est compris, notamment si le malade n’est pas en mesure de répondre par le langage.  Lire la suite

Partagez sur :