Troubles de la marche : comment aider au quotidien ?

senior-marcher

Chez les aînés, les risques de chutes sont malheureusement plus importants.
Bon nombre d’entre eux limitent ainsi leurs déplacements au strict nécessaire, ce qui peut progressivement conduire à la perte de leur autonomie.

Plusieurs solutions et dispositifs permettent pourtant d’aider une personne âgée à marcher.
On fait le point !

Troubles de la marche : différentes pathologies liées à l’âge

Diverses pathologies peuvent survenir en vieillissant, parmi elles les troubles de la marche ou encore l’arthrose. D’autres problèmes, liés à l’audition ou à la vue, peuvent aussi favoriser les pertes d’équilibre et les vertiges. Il faut toutefois éviter de tomber dans un « cercle vicieux » et tâcher, autant que possible, de conserver des réflexes protecteurs grâce à quelques exercices adaptés.

Pour la marche, il est important de travailler l’équilibre, mais également la force musculaire, la souplesse et l’endurance : autant de façons d’éviter les chutes à posteriori. Si cela est trop compliqué, essayez de trouver des petites motivations au quotidien, comme faire une course à proximité de chez vous à pieds, promener votre animal de compagnie une quinzaine de minutes, continuer à jardiner en prenant vos précautions, etc.

Bien s’équiper pour rester actif

Pour encourager les personnes âgées à marcher et à garder une vie active, des équipements d’aide à l’autonomie leur sont proposés, comme des chaussures confortables, faciles à mettre et à retirer, des enfiles-bas électroniques ou des aides techniques à la marche, comme une canne, un déambulateur, un fauteuil roulant, voire un monte-escaliers pour se déplacer d’un étage à l’autre.

A côté de cela, réaménager le logement est indispensable afin de le rendre plus sécurisé, mais aussi plus pratique. Il faut par exemple éviter les obstacles à l’origine des chutes (tapis, plantes, fils électriques…), penser à remplacer sa baignoire par une douche à l’italienne et bien sûr, installer des barres d’appui, des mains courantes ainsi que des rampes d’accès pour simplifier les déplacements entre les différentes pièces de la maison.

Être bien accompagné et s’entourer de personnes de confiance

Par ailleurs, pour conserver son indépendance le plus longtemps possible, l’idéal est d’être bien entouré et de ne pas s’isoler. Le fait d’être soutenu par le cercle familial (les aidants) ou par une auxiliaire de vie Azaé limite les risques de perte d’autonomie et améliore la confiance en soi. Promenez-vous ensemble ou faites-vous accompagner lors de vos commissions.

Vous avez enfin la possibilité de souscrire un contrat de téléassistance, le but étant d’être secouru rapidement en cas d’accident domestique à domicile.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Téléconsultation chez le kiné : tout ce qu’il faut savoir

•  Aides financières : l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)

 

Partagez sur :