Seniors : comment concilier écologie et petit budget ?

écologie séniors

Le 22 avril 2020 se tenait la Journée Mondiale de la Terre, l’occasion de rappeler l’importance d’agir pour la planète auprès du plus grand nombre.

Qu’en est-il de l’écologie dans le quotidien des seniors ? Sont-ils plutôt désinvestis ou éco-responsables ? Est-il possible de concilier écologie et petit budget ? Si oui, comment ? On fait le point.

L’écologie, au cœur des préoccupations des seniors

Contrairement aux idées reçues, la cause environnementale ne touche pas seulement les jeunes générations. Les seniors sont eux aussi très sensibles à leur empreinte écologique. Ils prennent en compte les enjeux environnementaux et agissent en conséquence, et ce, malgré leur petite retraite.

Le baromètre Cetelem/Harris Interactive (2017) a même dévoilé que les seniors faisaient partie des catégories de populations les plus sensibles à l’écologie, notamment au sein de leur logement. En effet, si modifier son comportement écologique n’est pas forcément encore rentré dans les mœurs, les seniors se détachent du lot en matière de « conscience écologique ».

Par exemple, ils se disent sensibilisés au réchauffement climatique, aux achats d’appareils électroménagers à faible consommation énergétique, à l’utilisation d’outils de gestion de l’énergie (détecteurs de présence, thermostat intelligent, domotique…) ou encore à l’isolation des portes et des fenêtres.

Le seniors, des écolos qui s’ignorent ?

Pour la génération la plus âgée, l’écologie est tout simplement une question d’éducation. Ces seniors ont grandi avant l’arrivée des hypermarchés, des produits jetables, des emballages en plastique et de la mondialisation.

Ils ont donc un comportement écologique sans le savoir, qu’ils tiennent de leur enfance en mettant à l’œuvre des réflexes acquis par habitude : les consignes, les plats faits maison, la réparation des objets plutôt que l’achat de nouveaux, etc.

Protéger l’environnement passe par des gestes simples

Les jeunes seniors, également appelés « baby boomers », adoptent facilement des gestes simples à mettre en place, visant à protéger l’environnement et qui relèvent du bon sens :

  • Éteindre les lumières lorsqu’on sort d’une pièce

  • Fermer le robinet durant le temps de la vaisselle pour économiser l’eau

  • Fermer les fenêtres quand on allume le radiateur

  • Débrancher des prises les appareils électriques rechargeables lorsqu’ils sont chargés

  • Baisser le chauffage lorsqu’il n’est pas nécessaire

  • Éteindre les appareils en veille

  • Trier ses déchets

  • Choisir des produits avec moins d’emballage

  • Acheter local et privilégier les produits de saison…

Pour eux, ces réflexes écologiques ne sont pas perçus comme une contrainte : ils ne nécessitent pas de changement d’habitude particulier.

Pratiques écologiques riment avec économie pour les seniors

L’enjeu est aussi financier puisque la plupart des seniors déclarent adopter ces réflexes visant à protéger l’environnement afin de limiter leurs dépenses en énergie (eau, gaz, électricité) et d’économiser de l’argent.

Les foyers modestes disposant d’un petit budget n’hésitent pas à engager des dépenses pour faire, par exemple, des aménagements d’isolation des portes et des fenêtres. Au niveau du logement, c’est donc principalement la recherche d’économies qui motive un comportement sobre en énergie.

Préserver les générations futures du dérèglement climatique

Si pour certains seniors, agir pour l’environnement est un moyen de faire des économies, pour d’autres, l’écologie est un moyen d’investir son temps et de participer à des actions menées collectivement. C’est aussi l’opportunité de rencontrer de nouvelles personnes et de contribuer au bien-être collectif, notamment à celui des générations futures.

Dans tous les cas, d’après un sondage réalisé par BVA pour la Commission européenne et révélé par La Croix (2020), l’environnement est une priorité pour les plus de 65 ans. Peu importe leur niveau de vie, les seniors souhaitent agir à leur échelle en matière de transport, d’alimentation et de consommation pour limiter leur empreinte carbone et inciter la nouvelle génération à faire de même.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Jardiner : un excellent moyen de garder la forme

 Organiser sa maison pour le maintien à domicile

Partagez sur :