Quelle voiture pour les personnes à mobilité réduite ?

PMR-voiture-MAD

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, conduite et handicap sont loin d’être incompatibles !  D’ailleurs, posséder sa voiture est un véritable facteur d’autonomie pour les personnes à mobilité réduite (PMR).

Pour autant, la recherche d’un véhicule adapté à son handicap peut parfois s’avérer complexe. Aménagements, ergonomie, praticité, sécurité, confort… Il est important de prendre tous ces éléments en considération.

Voici quelques conseils pour bien choisir votre voiture PMR ! 

Conduite et handicap : deux notions compatibles

Malgré la perte de son autonomie, une personne en situation de handicap doit pouvoir profiter d’une certaine indépendance.
La voiture handicap a justement été pensée en ce sens afin de favoriser la mobilité des PMR.
Les véhicules ont toutefois l’obligation de répondre à de nombreuses normes de sécurité afin d’assurer la sécurité des personnes transportées, d’où l’importance de bien définir les aménagements nécessaires.

Choisir les aménagements d’une voiture handicapé : comment faire ?

Avant de s’orienter vers tel ou tel véhicule handicap, la première chose à faire est de clairement définir vos besoins. En effet, chaque handicap est unique et chaque conducteur a des exigences qui lui sont propres.
Les aménagements possibles sont donc pluriels :

Les pédales : installation de pédales inversées adaptées à l’usage d’une jambe unique ou de pédales rehaussées pour les personnes de petite taille
L’accélérateur et le frein : pour les conducteurs ayant perdu l’usage de leurs jambes, il est possible de mettre en place un système d’accélération et de frein directement sur le volant.
L’embrayage : installation d’une boîte de vitesse automatique ne nécessitant pas d’embrayer à chaque passage de vitesse
Le volant : le volant peut être aménagé d’une boule de conduite pour une meilleure préhension pour les personnes handicapées d’un bras.

Par ailleurs, divers dispositifs peuvent être mis en place, à l’instar d’un boîtier sur-mesure pour les feux, les clignotants ou encore les klaxons.

Voiture pour handicapé : veiller à une bonne accessibilité

Sur le même schéma que les aménagements directement inhérents à la conduite, la question de l’accessibilité est primordiale. Veillez donc par exemple à privilégier une voiture aux portes facilement manœuvrables (escamotables ou coulissantes), à opter pour des accessoires de transfert ou de relevage si besoin, et pour des sièges suffisamment ergonomiques pour vous assurer davantage de confort.

En outre, si vous conduisez depuis votre fauteuil roulant, il faut disposer d’une voiture au siège conducteur amovible, dotée d’une bonne hauteur de plafond, d’une plateforme élévatrice et d’un système d’ancrage du fauteuil sécurisé. Tous ces équipements demandent généralement de la place, il est donc recommandé de s’orienter vers un véhicule PMR suffisamment spacieux.

Et l’homologation du véhicule dans tout cela ?

Suite aux modifications structurelles du véhicule, il est obligatoire de faire homologuer sa voiture et de déclarer les transformations effectuées afin d’obtenir une carte grise portant la mention « handicap ».
Bon à savoir : généralement, les professionnels de l’aménagement de voitures se chargent eux-mêmes de l’homologation des modifications. Il convient toutefois de vérifier !

Trouver et financer sa voiture personne à mobilité réduite

Vous l’aurez compris, trouver un véhicule parfaitement aménagé à votre profil et à votre handicap est possible, mais rare. La plupart du temps, il est nécessaire d’acquérir le dit véhicule, puis de faire réaliser ces aménagements sur mesure. Ce faisant, vous avez la possibilité de bénéficier d’aides financières, comme la prestation de compensation du handicap (PCH) ou d’autres aides (grâce aux mutuelles, Caisses primaires d’assurance maladie, comités d’entreprises, communes…).

Pour bénéficier d’informations fiables, n’hésitez pas à contacter une assistante sociale ou à vous rendre directement au Centre communal d’action sociale (CCAS) le plus proche de chez vous !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Conduite : où en êtes vous?

 Conduite et handicap : que dois-je savoir ? 

 

Partagez sur :