Quel projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées ?

Quel projet de loi sur l'autonomie des personnes âgées ?

Le nouveau projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées annonce de nombreuses propositions qui ont pour but de favoriser le maintien à domicile. Il a pour principaux axes : la prévention et l’anticipation, l’accompagnement des personnes âgées et l’adaptation de notre société au vieillissement.

Avec un budget de 645 millions d’euros en moyenne et une entrée en vigueur prévue pour 2015, le projet de loi prévoit de favoriser l’autonomie des personnes âgées. Découvrez à travers cet article les principales mesures de ce projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées, qui sera présenté le 9 avril prochain devant le Conseil des Ministres.

Prévention : une enveloppe annuelle de 140 millions d’euros

Un ensemble de mesures va être mis en place dans le but de dépister la dépendance chez les personnes âgées. L’objectif est avant tout de favoriser le maintien à domicile. Ainsi, les mesures phares du projet de loi sont :

  • Le  meilleur accès aux dispositifs de téléassistance et de domotique afin de permettre aux personnes âgées les plus modestes d’en bénéficier. Cette mesure contribuerait à favoriser le maintien à domicile.
  • Le développement de campagnes pour prévenir et promouvoir le sommeil, le bon usage du médicament ou encore la nutrition. Le gouvernement prévoit d’octroyer de ce fait de nouveaux moyens supplémentaires aux départements, aux mutuelles et caisses de retraite.
  • La mise en place d’un plan spécifique d’action pour prévenir le suicide, en luttant contre l’isolement social et en améliorant le repérage et le traitement de la dépression.

 L’adaptation des logements et des droits spécifiques aux personnes âgées

Afin d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées, le gouvernement prévoit de rénover et de créer de nombreux logements adaptés. Il souhaite également reconnaître davantage les droits des personnes âgées à s’investir dans l’activité de notre société. Ainsi, le projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées prévoit :

  • Le lancement d’un plan de 40 millions d’euros pour adapter près de 80 000 logements privés à la dépendance d’ici 2017. Un projet qui sera porté par l’Agence nationale de l’Habitat.
  • La rénovation des logements intermédiaires (entre maison de retraite et domicile) qui seront rebaptisés « résidences autonomie ». Le gouvernement entent débloquer 40 millions d’euros pour développer les actions de prévention et d’animation dans ses résidences.
  • La création d’un volontariat civique senior dans le but de valoriser l’engagement « citoyen » actif des retraités.

L’accompagnement des personnes âgées et des aidants

D’après le projet de loi, 375 millions d’euros devraient être consacrés à la revalorisation de lallocation personnalisée d’autonomie (APA), qui concerne aujourd’hui près de 700 000 personnes. La loi sur l’autonomie des personnes âgées, si elle votée, favoriserait considérablement l’aide à domicile et reconnaîtrait davantage le rôle des aidants. Elle permettrait :

  • La hausse des plafonds mensuels d’aide de l’APA, afin que les personnes les plus dépendantes bénéficient d’une heure en plus par jour ou par semaine, selon le degré de dépendance.
  • La création d’une « aide au répit » allant jusqu’à 500 euros par an et qui serait accordée aux aidants familiaux et aux proches des personnes dépendantes, soit aujourd’hui près de 4,3 millions de personnes en France.
  • La hausse des plus bas salaires des intervenants à domicile, ainsi qu’une compensation financière pour leurs déplacements.
  • La mise en place d’un « Haut conseil de l’âge », qui serait chargé de tester les innovations de la Silver Economie et serait compétent sur tous les sujets concernant la vieillesse.
  • La création d’un portail Internet qui permettra à chaque personne de choisir au mieux son futur établissement en connaissant ses droits et ses aides.

L’ensemble des mesures de ce projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées met donc à l’honneur le maintien à domicile. En effet si ce projet de loi est voté, vivre chez soi serait plus accessible et moins onéreux. Avec le vieillissement de la population, améliorer le bien-être de la personne âgée constitue un enjeu majeur pour notre société et représente l’une des principales préoccupations de notre gouvernement.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Perte d’autonomie : quelles solutions d’hébergement ?

• APA – Aide Personnalisée d’Autonomie

• Les différentes aides financières

Partagez sur :