L’intimité des personnes âgées en EHPAD

L'intimité des personnes âgées en EHPAD

L’intimité des personnes âgées en EHPAD, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, reste un sujet tabou. Les relations amoureuses qu’elles entretiennent suscitent parfois de la gène voire le rejet de l’entourage.

Préserver l’intimité des personnes âgées

Le droit à l’intimité dans les EHPAD apparait dans la Charte des Droits et Libertés de la personne âgée dépendante. L’article 4 précise qu’une personne âgée « doit être protégée des actions visant à la séparer d’un tiers avec qui, de façon mutuellement consentie, elle entretient ou souhaite avoir une relation intime ». Le personnel soignant ne peut donc pas s’y opposer et la famille peut en être avertie sans pour autant pouvoir interdire cette relation.

Préserver l’intimité des personnes âgées c’est déjà privilégier des espaces privés tels que les chambres, aménager des chambres doubles si l’organisation du service le permet et enfin faire preuve de bon sens en frappant à la porte avant d’entrer dans les pièces. La question des panneaux de portes avec inscrit  » Ne pas déranger » a même été envisagée.

Mais, il se peut que la protection de l’intimité des personnes âgées soit confrontée à certaines limites, notamment en cas de pathologies lourdes telles que la maladie d’Alzheimer ou de comportements déviants parfois qualifiés d’exhibitionnistes. Dans les cas présents, le personnel soignant se doit d’être vigilant afin de maintenir la sécurité et le confort de chacun.

Intimité des personnes  âgées : comment réagit l’entourage ?

L’intimité des personnes âgées reste un sujet tabou et met souvent les proches mal à l’aise. Si dans certain cas, la famille est respectueuse et est prête à laisser les parents vivre leurs relations amoureuses, dans d’autres cas, elle est plus radicale et fait obstacle. Par pudeur, imaginer ses parents ou ses grands-parents avoir une vie intime faite d’amour, de désir et d’envie peut être gênant voire désagréable. Pourtant, il est essentiel pour l’entourage de garder une certaine distance.

Quinquessence lance l’opération « Intimité souhaitée, merci de respecter ! »

Dans le cadre de la Saint Valentin, en févier dernier, Quinquessence a lancé son action « Intimité souhaitée, merci de respecter ! » afin de promouvoir la réflexion sur l’intimité des personnes âgées en maison de retraite. Pour remercier et honorer les professionnels soignants qui s’engagent chaque jour à faire reconnaitre le droit à l’intimité des personnes âgées, Quinquessence leur offre des panneaux de portes avec la mention « intimité souhaitée merci de respecter ! ». Cette opération a pour but de lever les préjugés.

Formation du personnel soignant

Le personnel soignant peut lui aussi être surpris par ces élans amoureux qui peuvent le mettre mal à l’aise. Pour mieux appréhender ces situations, il existe une formation qui est à l’initiative d’un groupement de maisons de retraite du Finistère. Son rôle est de sensibiliser les professionnels aux relations amoureuses des personnes âgées afin de mieux comprendre leurs besoins affectifs. Elle les invite également à parler de situations gênantes qu’ils auraient pu rencontrer avec les résidents. Cette formation peut prévoir des nouveaux aménagements pour que les personnes âgées puissent avoir leurs espaces d’intimité et enfin, elle permet d’amorcer le dialogue avec les proches qui parfois se montrent résistants.

« Il n’y a pas d’âge pour s’aimer » et pourtant l’intimité des personnes âgées reste un sujet tabou. Cependant en amour il n’y a pas de règles, chacun est libre de vivre sa vie sentimentale comme il l’entend.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Handicap et sexualité : les enjeux de l’assistance sexuelle

•  Interview de Christine Caruana, assistante sexuelle

•  Le débat autour de l’accompagnement sexuel

•  Mes droits en maison de retraite

Partagez sur :