Suicide chez les personnes âgées : comment anticiper ?

Suicide_Senior

Si l’on en parle peu, le suicide chez les seniors est pourtant bien présent. On dénombre environ 3000 suicides par an chez les plus de 65 ans, ce qui représente presque un tiers des suicides. Quelles sont les causes de suicide chez les personnes âgées ? Comment prévenir cela ? Le blog Maintien à domicile vous informe.

Quelles sont les causes de suicide chez les seniors ?

La retraite, la solitude, les perspectives d’avenir qui se réduisent, le décès de son (sa) conjoint(e) ou d’un proche, la perte progressive d’autonomie sont autant de raisons qui peuvent pousser un senior à mettre fin à ses jours. La dépression, qui est la principale cause de suicide des personnes âgées, n’est malheureusement que très rarement diagnostiquée ou traitée.

Suicide des personnes âgées : quels signaux d’alerte ?

Les idées suicidaires chez les personnes âgées ne sont pas toujours faciles à repérer mais peuvent se manifester par un repli sur soi, une perte de joie de vivre, un refus de s’alimenter ou encore un désintérêt total pour les activités auparavant appréciées. Il est également possible de déceler les signes avant-coureurs d’une tentative de suicide par diverses actions ou paroles. Si une personne âgée évoque régulièrement l’envie de rejoindre ses proches disparus ou l’absence de projet d’avenir, se focalise sur la mort, donne des objets personnels et sentimentaux , ou encore réalise son testament… il est nécessaire de réagir et de lui porter secours.

Comment éviter le suicide des personnes âgées ?

La communication est primordiale afin de déterminer le degré d’urgence de la situation et réagir à temps. La famille, l’entourage proche, le personnel soignant, chacun doit pouvoir être à l’écoute de la personne pour l’accompagner et la soutenir. Il ne faut pas hésiter à questionner directement son proche sur ses intentions et son mal-être. Aucune menace de suicide, aucun signe n’est à prendre à la légère.

En cas de suspicion de dépression ou de passage à l’acte suicidaire, il est essentiel d’en parler au médecin traitant qui évaluera la situation et pourra, s’il le juge nécessaire, prescrire des antidépresseurs et proposer un suivi psychologique. L’écoute et la prise en considération de la parole est l’une des premières aides, qui peut bien souvent sauver la personne en souffrance.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

• Dépression chez la personne âgée : 7 conseils pour l’éviter

• Dépression chez les personnes âgées : comment la détecter

• Alcoolisme chez les personnes âgées : que faire ?

Partagez sur :