Les secrets pour retrouver le sommeil

Les secrets pour retrouver le sommeil

Demain, vendredi 22 Mars, aura lieu la Journée internationale du sommeil, en effet, celui qui occupe près d’un tiers de nos vies sera sous le feu des projecteurs afin de sensibiliser la population à son importance. Primordial pour notre  santé et notre bien-être, voici nos conseils pour préserver son sommeil

« Le sommeil est la moitié de la santé »

Ce proverbe français ne s’y trompe pas, car le sommeil joue un rôle essentiel dans la régénérescence de l’organisme humain. Cependant, le sommeil réparateur n’est pas toujours au rendez-vous et pour certains, il relève plutôt de l’utopie. En effet, le sommeil peut être altéré par différents facteurs comme le vieillissement, la maladie, les médicaments ou encore l’environnement dans lequel vous vous endormez. Des facteurs qui risquent fortement de contribuer au développement de troubles du sommeil : insomnies, horaires de sommeil décalés ou encore syndrome de l’apnée du sommeil.

Les neurologues ont mené de nombreuses études afin de mieux comprendre les troubles du sommeil. Ainsi, ils ont constaté que le vieillissement tend à modifier, non seulement la qualité du sommeil, mais aussi son rythme. En effet, avec l’âge la sensibilité des personnes augmente, notamment en ce qui concerne le bruit, la température… Ces facteurs vont saccader votre sommeil allant parfois jusqu’à l’insomnie aiguë.

Voici quelques astuces simples afin de mettre toutes les chances de votre côté pour préserver son sommeil et permettre à votre corps de bénéficier du repos dont il a besoin.

Soignez votre environnement

Les spécialistes sont unanimes, l’environnement dans lequel vous dormez joue un rôle important dans la qualité de votre sommeil. Pour des nuits paisibles, votre chambre doit être à une température optimale comprise entre 18 et 20 degrés, en dehors de cette fourchette votre corps va réagir à la chaleur ou au froid.

Autre facteur important : l’obscurité. C’est elle qui va enclencher la sécrétion de mélatonine dans votre corps, l’hormone qui permet d’atteindre le sommeil. Eliminez donc les sources de lumières au moment de vous coucher. D’autre part, il est vivement conseillé de disposer d’une literie de bonne qualité et adaptée à vos exigences corporelles : un lit plus ferme si vous êtes de petite corpulence et inversement.

Adoptez l’hygiène de vie adéquate

Un bon sommeil est souvent le fruit d’attitudes saines durant la journée. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’adopter les bons réflexes tout au long de la journée, pour préserver son sommeil la nuit venue.

Profiter de la lumière du jour

Le premier réflexe à avoir est de s’exposer quotidiennement à la lumière du jour, si possible en extérieur. Celle-ci occupe une place importante dans l’équilibre et le bien-être, agissant sur le sommeil mais aussi sur l’humeur. Une exposition journalière à la lumière forte, principalement le matin, permettra à votre organisme de déterminer l’heure idéale d’endormissement et de réveil.

De plus, il est primordial d’adopter un rythme régulier de sommeil pour permettre à votre corps de trouver ses repères. Vous coucher et vous réveiller à la même heure chaque jour permettra ainsi un effet synchroniseur du rythme veille-sommeil.

Bouger au cours de la journée

Les  bienfaits des activités physiques (jardinage, marche, gymnastique douce, mobilisation par un kinésithérapeute…) sur l’état de santé sont connus. Parmi leurs vertus, les activités physiques pratiquées au cours de la journée, ont ainsi le mérite de lutter contre les troubles du sommeil en favorisant la «bonne fatigue» comme on le dit souvent.

Eviter les siestes longues

Autant l’activité physique en journée s’avère bénéfique, autant les siestes longues doivent être  proscrites. En effet, si celles-ci dépassent 20 minutes, elles dérèglent votre rythme et compromettent la qualité de vos nuits.

Se préparer au sommeil

Le sommeil se caractérise par une diminution progressive du tonus musculaire. Il est important de préparer ce changement de l’état de notre corps afin de faciliter la transition.

Une alimentation qui n’entrave pas le sommeil

Les produits excitants comme le café, les sodas, le thé et tous les aliments contenant de la vitamine C  sont fermement déconseillés après 15 heures puisqu’ils accentuent les troubles du sommeil. En effet, leurs agents excitants agissent longtemps sur l’organisme et il est nécessaire de laisser au corps le temps de les éliminer. De même, les neurologues préconisent un dîner léger (nourriture, mais aussi boisson) évitant ainsi un travail de digestion important qui va retarder l’arrivée du sommeil.

Se relaxer pour préparer l’endormissement

Il est important d’entrer dans une phase de relaxation après le diner, avant le moment du coucher. Cette relaxation va se caractériser de diverses manières, à commencer par le bannissement d’activité d’éveil dans son lit, on parle ici de la télévision, du téléphone, de la radio…  Ce moment de détente permet d’être à l’écoute de son corps et repérer les premiers signes de fatigue (yeux qui piquent, bâillement…)

« Là où se loge le souci, le sommeil ne s’abat jamais » disait à juste titre William Shakespeare. Une maxime pleine de sens lorsque l’on sait qu’un esprit serein tendra vers une nuit douce. Il est donc nécessaire de laisser vos contrariétés au pas de la porte de votre chambre pour trouver le repos et préserver son sommeil.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

Préserver sa santé en pratiquant une activité physique

Masse Musculaire et Nutrition

Les thérapies non médicamenteuses, parade contre la maladie

Education thérapeutique et prévention santé

Partagez sur :