Journée de la diversité : A2micile y était, on vous raconte tout !

Journée de la diversité : A2micile y était, on vous raconte tout !

La Journée de la diversité : 6 décembre 2012

Table ronde : Comment développer une politique handicap efficace en entreprise ?

Après avoir annoncé le thème et présenté les différents invités [1], Agnès Gerber a commencé par faire un rappel de la réglementation en matière d’emploi des personnes handicapées : « La loi fixe à tout établissement privé ou public d’au moins 20 salariés une obligation d’emploi des personnes handicapées (6 % de l’effectif total) ». 

Elle a également présenté des alternatives à cette obligation légale qui permettent aux plus petites entreprises d’être en phase avec la loi tout en s’adaptant facilement à leurs problématiques (faire appel à un ESAT/CAT à défaut de pouvoir embaucher par exemple), ainsi que les chiffres de placement dans les TPE/PME. Retrouvez ces chiffres clés ici .

Elle a ensuite abordé le sujet délicat du projet de surpénalisation, censé sanctionner les entreprises qui ne seraient pas en règle au bout de 3 ans. Commence ensuite le début des témoignages.

Faciliter le passage de l’université au monde du travail pour les étudiants handicapés, l’objectif d’Univers’Emploi

Fabienne Rakitic de l’Université de Strasbourg [2], nous a ainsi fait partager son expérience en nous parlant du projet européen Leonardo Univers’Emploi, piloté par l’INSHEA [3], en faveur de l’emploi des personnes handicapées. « Nous avons décidé de participer à ce projet afin d’expérimenter une méthodologie d’accompagnement structurée pour faciliter le passage de l’université à l’emploi et offrir toute leur chance aux étudiants handicapés de trouver leur place dans le monde professionnel. Il s’agit avant tout de valoriser leurs qualifications et de développer leurs compétences. » Précise Fabienne Rakitic.

Des étudiants handicapés de l’Université de Strasbourg se sont ainsi essayés à cette méthode. Afin d’accompagner les entreprises dans la démarche, un certain nombre de mesures ont été mises en place : tutorat, enrichissement des outils existants et définition d’une stratégie d’accompagnement vers l’emploi sur la base des résultats de l’expérimentation.

« Grâce à ce projet, les étudiants handicapés ont pu clarifier leur projet professionnel et lui donner une impulsion » explique Fabienne Rakitic. Cette démarche a permis aux étudiants de découvrir de nouveaux métiers, de mieux appréhender le monde du travail mais aussi d’engager une réflexion autour de la révélation du handicap dans un contexte professionnel.

Le tour de table continue avec Gabriel Rey qui a participé au projet Univers’Emploi avec l’Université de Strasbourg en tant que Chargé de Mission Handicap à la Communauté Urbaine de Strasbourg. D’après lui, ce projet est basé sur des relations saines entre l’étudiant et l’entreprise. « C’est une mise en confiance, une mise en relation mais l’entreprise n’est pas dans l’obligation d’embaucher l’étudiant » précise-t-il.

Agnès Gerber, lui pose alors la question suivante : « Quel a été l’élément déterminant qui vous a poussé, en tant qu’employeur, à vous lancer dans l’aventure ? » Gabriel Rey répond simplement que cette démarche lui a permis d’accompagner les personnes dans leur recherche d’emploi, de les amener à se poser les bonnes questions et à mener ainsi une vraie réflexion quant à leur avenir professionnel.

Le clivage entre personnes handicapées et personnes valides, mythe ou réalité ?

Stéphanie Gutzwiller a ensuite pris la parole pour présenter les actions menées chez Weleda en faveur de l’emploi des personnes handicapées. L’entreprise compte en effet parmi ses effectifs, des personnes sourdes et muettes. Un constat s’est vite imposé. Un clivage s’installait de plus en plus entre le personnel en situation de handicap et le personnel valide. Problèmes de communication, d’adaptation, le groupe s’est vite rendu compte qu’il fallait mettre en place des actions de sensibilisation. L’une d’entre elle a été d’organiser des cours de langage des signes toutes les 2 semaines.

Ces cours ont permis de rapprocher les membres du personnel en créant du lien et en faisant tomber les barrières. S’en suivront les interventions de Jean-Paul Hugel témoignant des actions menées auprès des salariés de La Poste notamment auprès de ceux en risque de handicap. Puis de Sabine Deloux, qui donne un exemple très intéressant d’aménagement de poste d’un salarié suite à un accident du travail.

L’exemple PSA : une vraie politique d’insertion au service des personnes handicapées

PSA, moteur dans la prise en charge des personnes en situation de handicap, s’est engagé à aller plus loin que ses obligations légales. Ainsi, Jeanne Assant clôture la table ronde en présentant les axes de développement du Groupe dans le domaine du handicap.

Ainsi, des infirmières et des médecins interviennent pour les aider dans leurs démarches. Des postes protégés dit « labélisés » ont été créés, le recrutement et le management des personnes handicapées ont été adaptés. Désormais, des garanties de carrière, de formation et de rémunération sont offertes aux salariés. Enfin, PSA s’engage à prévenir les risques et les accidents professionnels et s’implique également aux côtés de structures extérieures spécialisées dans le handicap comme les Papillons blancs.

 
Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

Journée internationale des personnes handicapées

« Une mode qui sublime les différences »

L’emploi des personnes handicapées, où en est-on ?

[1] Avec la présence de :

> Agnès GERBER, Directrice de l’Association Action et compétence
> Fabienne RAKITIC, Coordinatrice Mission Handicap de l’Université de Strasbourg
> Gabriel REY, Chargé de Mission Handicap à la Communauté Urbaine de Strasbourg
> Stéphanie GUTZWILLER, Responsable développement et droit social, Weleda
> Jean-Paul HUGEL, Délégué développement régional ressources humaines-diversité, Délégation régionale Groupe La Poste
> Sabine DELOUX, Responsable régionale du service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés
> Jeanne ASSANT, Correspondant pilote handicap, PSA Mulhouse

[2] L’Université de Strasbourg est dotée d’une Mission Handicap intégrée au Service de la Vie Universitaire, qui accueille et accompagne depuis 3 ans près de 200 étudiants handicapés ayant fait une demande d’aménagements de leur parcours et de leur cursus.

[3] INSHEA — Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés

Partagez sur :