Interview de Monsieur ECKERT, Référent handicap

Interview de Monsieur ECKERT, Référent handicap

Interview de Monsieur Eckert, référent handicap à la Caisse d’Epargne Alsace

1. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager auprès de Made in TH en recevant un ambassadeur TH chaque semaine au sein de votre entreprise ?

Le groupe Caisse d’Epargne et le groupe Caisse d’Epargne Alsace sont engagés depuis plusieurs années dans le recrutement et le maintien en emploi des travailleurs handicapés. L’action proposée par Made in TH nous a semblé innovante et intéressante car elle s’adressait d’une manière différente aux salariés. L’ambassadeur TH était également la solution pour toucher les salariés en situation de handicap, ceux qui sont en phase de le devenir ou ceux qui se posent tout simplement des questions à propos d’un collègue. Finalement, c’était une manière différente d’aborder le sujet grâce du fait de l’effet miroir : qui est mieux placé qu’une personne en situation de handicap pour parler à un travailleur handicapé ?

2. Qu’apportent les permanences de Monsieur Jochum à votre entreprise ? Et en terme de climat en interne ?

On ne peut pas vraiment chiffrer et d’ailleurs ce n’est pas l’objectif même si, à un moment donné, on se dit que ce serait bien d’avoir plus de travailleurs handicapés au sein de notre entreprise. L’idée c’est de saisir cette opportunité pour sensibiliser, de manière plus large, au handicap. Nous avons fait un premier bilan début avril : nous avons constaté qu’un nombre conséquent de personnes était venu assister aux permanences dont certaines plusieurs fois. Pour nous, ces permanences sont positives à la fois en terme de communication et en terme de sensibilisation au handicap. Nous ne pouvons pas encore vraiment dire ce qu’apporte la permanence en terme de climat en interne car le handicap est une chose assez personnelle et les gens n’en parlent pas ouvertement. Cependant, des salariés sont venus me voir pour me dire qu’ils avaient rencontrés Monsieur Jochum et qu’ils étaient très contents.

3. Quelles sont les difficultés liées à l’embauche d’une personne en situation de handicap pour une entreprise ? Comment se manifestent-elles ?

Nous rencontrons trois types de difficultés dans l’embauche d’un travailleur handicapé :

  • La principale difficulté réside dans la nature de nos recrutements : 90% d’entre eux se font pour des postes commerciaux. Il s’agit donc de métiers stressants, en contact avec la clientèle qui font parfois peur aux demandeurs d’emploi handicapés.
  • La seconde difficulté est un manque de qualification. On recrute à des niveaux bac + 2 minimum et ce n’est pas le niveau de diplôme moyen d’une personnes handicapée.
  • La dernière difficulté concerne les réticences de certains responsables d’agence face à l’embauche d’un travailleur handicapé malgré un profil intéressant. Il est de notre ressort de combattre ces réticences.

4. Quelle était, avant la mise en place de l’ambassadeur TH, votre politique handicap?

Cela fait plusieurs années que l’on travaille sur la politique handicap au niveau local mais aussi au niveau national. Depuis 2007, nous avons un accord national sur l’emploi et le maintien des travailleurs handicapés au sein de l’entreprise et un référent handicap a été mis en place. Nous avons fait des progrès en terme d’aménagement de poste, de maintien en emploi et de recrutement également. Tout cela est dû à la présence du référent handicap qui est là pour rappeler aux chefs de service de penser aux travailleurs handicapés. Nous avons également progressé en terme de taux par rapport à l’obligation fixée par la loi d’un minimum de 6% de travailleurs handicapés par rapport à l’effectif total.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  L’emploi des personnes handicapées, où en est-on ?

Partagez sur :