Handicap et vie sociale, c’est possible !

Handicap et vie sociale, c'est possible

Tisser des relations, partager et échanger sont des besoins fondamentaux pour l’équilibre de tout être humain. Néanmoins, pour certaines personnes, et notamment celles en situation de handicap, maintenir le lien social s’apparente à un véritable parcours du combattant. Accessibilité,  intégration, accompagnement sont autant d’obstacles à la vie sociale d’une personne handicapée.

Pour encourager la vie sociale et éviter l’isolement d’une personne, plusieurs possibilités sont envisageables : 

Exercer un emploi, lorsque la personne est en capacité de travailler

Des structures existent afin de faciliter l’accès à l’emploi des personnes handicapées et ainsi aider à maintenir le lien social. Parmi elles, l’Agefiph œuvre pour le développement de l’emploi dans les entreprises du secteur privé. La prestation de compensation du handicap (PCH) peut permettre d’aménager le véhicule en fonction du handicap afin que la personne puisse gagner en autonomie.  Certaines entreprises ont un référent handicap qui facilite le maintien en emploi des personnes handicapées en aménageant les postes de travail par exemple.

Pratiquer un sport ou un loisir

Grand nombre d’activités peuvent être réalisées par des personnes handicapées dans un cadre tous publics comme les clubs de sport municipaux. Des activités peuvent également se faire à l’intérieur de groupes particuliers comme, par exemple, celui de la compagnie de l’oiseau mouche, troupe permanente qui compte 23 comédiens professionnels en situation de handicap mental. Enfin des associations accueillent également les personnes en situation de handicap .Il existe, à titre d’exemple, une association de peintres peignant avec la bouche ou le pied. La pratique d’un sport, individuel ou collectif, permet ainsi aux personnes en situation de handicap de maintenir le lien social.

Fréquenter des lieux culturels

La fréquentation de lieux culturels est importante pour la personne handicapée autant pour sa dimension sociale que culturelle. Les bibliothèques possèdent souvent des rayons spécifiques avec des livres en gros caractères pour les malvoyants ou en braille pour les non-voyants. De plus en plus de cinémas sont accessibles en fauteuil roulant et des visites ou journées spéciales sont organisées dans certains musées. Le musée du Louvre organise, par exemple, des journées où les personnes en situation de handicap visuel peuvent toucher les statues.

Fréquenter des lieux de convivialité

Les lieux de convivialité tels que les salons de thé, les cafés, les marchés ou les clubs de loisirs sont importants car ils permettent d’engager des discussions, de tisser des liens et, pourquoi pas, d’aboutir sur une relation amoureuse.

Finalement, la première chose à faire est certainement de lutter contre les idées reçues et la seconde, de se renseigner : une personne aveugle peut pratiquer du vélo en tandem avec une tiers personne, une personne autiste peut faire de l’équitation et de nombreux sports sont accessibles grâce à la fédération handisport. Les moyens sont donc nombreux pour maintenir le lien social !

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Portail du Tourisme & Handicap en France

  A vos baskets ou vos joëlettes : le tour de France solidaire arrive

•  Préserver sa santé en pratiquant une activité physique

Partagez sur :