Les dispositifs de retour à l’emploi en faveur des seniors

Les dispositifs de retour à l'emploi en faveur des seniors

Vous êtes au chômage et avez plus de cinquante ans ? Vous craignez de ne pas retrouver facilement un emploi ? Vous vous sentez professionnellement exclu en raison de votre âge ? Le blog Maintien à domicile répond à vos questions et vous informe sur les dispositifs de retour à l’emploi en faveur des seniors.

En hausse de 8,7% sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans s’élevait à 847 900 personnes en Mai 2015. Au-delà de l’impact financier entraîné par cette situation, l’exclusion professionnelle des seniors renforce le sentiment d’isolement et de rejet. Afin de remédier aux périodes de chômage de longue durée et d’inciter les entreprises à embaucher, le gouvernement a mis en place un plan d’action destiné à relancer l’emploi des seniors.

Seniors et chômage : quels sont vos droits ?

Les seniors demandeurs d’emploi bénéficient de droits spécifiques. En effet, après 50 ans, l’allocation chômage peut être versée durant trois ans (contre deux ans maximum normalement). Il est également possible d’être indemnisé tout en exerçant une activité occasionnelle ou à temps partiel (à condition que celle-ci soit inférieure à 110 heures par mois). Dans ce cas, le cumul des jours travaillés prolonge la durée d’indemnisation.

Focus sur les différentes mesures dédiées à l’emploi des seniors

Le CDD senior

Il concerne les personnes âgées d’au moins 57 ans et demandeurs d’emploi depuis plus de 3 mois. Il est signé pour une période de 18 mois et est renouvelable une fois, pouvant ainsi atteindre une durée de 36 mois. Plus souple qu’un CDD traditionnel, le CDD senior peut avoir pour motif de pourvoir un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise. Ce dispositif offre ainsi de nombreux avantages. Les personnes embauchées en CDD senior font partie intégrante des salariés et bénéficient, par conséquent, des mêmes avantages qu’eux.

Le contrat unique d’insertion (CUI)

Il s’agit d’un accompagnement à l’emploi dédié aux personnes professionnellement fragilisées. Le CUI comporte obligatoirement des actions de formation ou de validation des acquis de l’expérience du salarié. Sa durée maximale est de deux ans mais peut être prolongée à 5 ans pour les personnes âgées de plus de 50 ans au moment du renouvellement et allocataires de minima sociaux lors de la signature du contrat. Le contrat unique d’insertion garantie 20 heures de travail hebdomadaire et sa rémunération ne peut être inférieure au Smic.

Le contrat de génération

Il encourage à la fois l’embauche des jeunes en CDI mais aussi le maintien des seniors dans la vie professionnelle. Très avantageux pour les entreprises, la signature de ce contrat offre des aides financières allant jusqu’à 4000€ ainsi qu’une réduction du montant des cotisations sur les salaires. Ces conditions varient cependant selon le nombre de salariés dans l’entreprise. Ce type de contrat, basé sur l’échange et le partage, favorise la transmission des savoirs et des compétences entre les seniors et les jeunes recrues.

Si vous êtes demandeur d’emploi et intéressé par l’un de ces dispositifs, contactez votre agence Pôle Emploi afin d’échanger avec un conseiller qui pourra vous renseigner et vous orienter dans vos démarches de recherche d’emploi.
Enfin, la formation n’est pas seulement un droit réservé aux jeunes, il existe de nombreuses possibilités de faire reconnaître votre expérience ou d’acquérir de nouvelles compétences.

 

Cet article vous intéresse ? Découvrez également :

Pourquoi continuer à travailler après la retraite ?

Conseils pour préparer financièrement sa retraite

 La réforme des retraites : les 10 points essentiels !

Partagez sur :