Don de RTT pour les parents d’enfants malades

Don de RTT pour les parents d'enfants malades

Des événements tragiques et douloureux viennent parfois bouleverser la vie professionnelle d’un salarié lorsque celui-ci doit par exemple faire face à la maladie de son enfant. C’est pourquoi, le mercredi 30 avril 2014, le parlement a définitivement adopté la proposition de loi permettant à un salarié de faire don d’un RTT à un collègue dont l’enfant est gravement malade. Une entraide mutuelle se dessine alors à travers un tel geste.

Qu’est-ce que le don de RTT pour les parents d’enfants malades ?

Le don est par définition « un acte par lequel une personne, dans une intention libérale et sans espoir de contrepartie, décide de se délester d’un bien en faveur d’une autre personne ». Dans le cas présent, le don est quelque peu inédit puisqu’il concerne un don de RTT pour les parents d’enfants malades. Un projet soutenu par le député Paul Salen touché par l’histoire du petit Mathis Germain.

Le principe est simple, il s’agit de céder un ou plusieurs de ses RTT à un collègue en charge d’un enfant malade, un geste de pure solidarité et d’empathie. En effet, ce projet met au cœur de son ambition l’entraide mutuelle pour permettre à un salarié de concilier sa vie professionnelle avec les événements tragiques auxquels il doit faire face.

Les conditions pour bénéficier d’un don de RTT

Le don de RTT pour les parents d’enfants malades s’établit dans un cadre bien précis où de nombreuses conditions doivent être respectées. A savoir :

  • L’enfant doit être atteint d’une maladie grave, d’un handicap ou victime d’un accident nécessitant la présence d’un parent
  • Le parent doit fournir à l’entreprise un certificat attestant de la gravité de la maladie et de la nécessité de la présence du parent
  • L’entreprise doit donner son accord
  • Le don est anonyme et fonctionne sur la base du volontariat
  • Les salariés souhaitant faire don de leurs jours ouvrables ne peuvent descendre au-delà d’un minimum de 24 jours

Au-delà du don, il s’agit d’une preuve de grande humanité et d’empathie. La loi portera le nom de Mathis, en souvenir du courageux Mathis Germain ainsi que de toute sa famille.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  Assurer l’avenir d’un enfant en situation de handicap

•  Handicap et vie sociale : quels rôles pour les aidants ?

Partagez sur :