Conduite : où en êtes-vous ?

Personne âgée, conduite : où en êtes-vous ?

Conserver sa mobilité est essentiel dans l’autonomie des seniors, mais cette mobilité ne doit en aucun cas se faire au détriment de la sécurité routière. Avec l’avancement de l’âge, l’acuité humaine se réduit significativement. Par conséquent, le vieillissement a un impact non négligeable sur l’aptitude à la conduite des personnes âgées. Les sens de l’être humain jouent un rôle primordial au volant d’une voiture. Une baisse mesurée de l’acuité des personnes âgées peut être compensée par l’expérience mais aussi par une prudence accrue. 

Les seniors sont la 2e population la plus touchée par les accidents mortels, bien que leur présence sur les routes françaises reste faible comparée aux autres tranches d’âge. Contrairement aux idées reçues, cela ne découle pas d’une moins bonne maîtrise de la part des seniors mais plutôt de leur vulnérabilité et des conséquences souvent graves qu’ont sur eux les accidents de la route. C’est pourquoi ils se doivent
d’être encore plus prudents dans leur conduite.

Une nécessité de prudence provoquée notamment par la dégradation des fonctions cognitives comme l’ouïe, la vue et les réflexes. D’autant plus qu’avec l’âge, l’être humain arrivera de moins en moins bien à traiter plusieurs informations en même temps. C’est par ces fonctions cognitives que vont transiter toutes les informations nécessaires pour une conduite en sécurité.

Ainsi, plus d’un automobiliste sur dix âgé de plus de 60 ans a une vision inférieure aux critères requis pour une conduite optimale. L’aptitude à la conduite des personnes âgées est donc souvent mise à mal par les troubles de la vision. Des difficultés souvent accrues par les conditions météorologiques ou encore la tombée de la nuit. A cela s’ajoute également la dégradation des qualités de réflexe entraînant  une hausse du temps de réaction et une réponse aux événements plus longue et donc plus dangereuse.

Pour prévenir les risques : pratiquez l’auto-évaluation

Ainsi, pour réduire les risques, il est nécessaire d’effectuer un diagnostic de vos compétences qui vous permettra d’évaluer votre capacité à rouler. En effet, des signes révélateurs permettent de déceler des défaillances et ainsi juger l’aptitude à la conduite des personnes âgées.

Cette auto-évaluation peut se faire à travers différents constat :

    • Vous avez un sentiment d’insécurité ou de perte de confiance lorsque vous êtes au volant
    • Vous êtes plus ou moins souvent la cause de petits accidents ou accrochages
    • Les autres automobilistes vous klaxonnent en raison de votre conduite
    • Vous ressentez une nervosité accrue lorsque la circulation est dense
    • Vous avez des difficultés à regarder par dessus vos épaules
    • Vous entendez mal l’environnement dans lequel vous vous trouvez
    • Vous éprouvez des difficultés à appuyer sur les pédales de votre voiture
    • Vous avez des difficultés à repérer les autres automobilistes, cyclistes ou encore panneaux de signalisation
    • Vous avez un sentiment de perte d’orientation lorsque vous roulez

Soyez méfiants car ces signaux peuvent traduire votre incapacité à prendre le volant. Ils ne signifient pas irrémédiablement que vous ne pourrez plus rouler mais ils indiquent que des mesures urgentes sont à prendre en concertation avec votre médecin traitant comme la prescription de médicaments avec moins d’effets secondaires, l’achat de nouvelles lunettes ou le port d’un appareil auditif par exemple.

En suivant ces conseils vous pourrez retrouver une conduite sereine et sans risques.

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

  Conseils pour mieux vivre sa déficience auditive ou sa surdité

Partagez sur :