Conduire après 70 ans : faut-il un certificat médical ?

70-ans-permis--MAD

Vous en avez entendu parler, n’est-ce pas ? De cette proposition de loi visant à imposer une visite médicale aux seniors pour contrôler leurs aptitudes à la conduite ?

Bien que cette dernière soit souvent évoquée et qu’elle soit mise en place dans plusieurs pays européens, en France, elle n’est pas obligatoire. Et cela, peu importe votre âge.

Mais y a-t-il certaines règles à respecter ? Peut-on conduire sans risque après 70 ans ?
C’est ce que nous allons découvrir !

Ayez conscience de votre état de santé

Vous pensez peut-être que l’âge n’est qu’un nombre, sans importance ? Vous n’avez pas tout à fait tort. Mais quand il s’agit de conduire, c’est surtout votre état de santé qui est essentiel.

En effet, une fois que vous avez passé les 70 ans, votre vue commence à faiblir et à être de plus en plus sensible aux éblouissements. Votre temps de réaction augmente sans même que vous en ayez conscience. Votre capacité de concentration, quant à elle, diminue avec le temps.

Enfin, n’oubliez pas qu’avec l’âge, vous êtes de plus en plus vulnérable. En cas d’accident, les conséquences sont souvent bien plus graves qu’elles ne le seraient pour un adulte dans la fleur de l’âge.

Certaines pathologies sont incompatibles avec la conduite

Même si la visite médicale n’est généralement pas obligatoire, certaines pathologies sont tout de même incompatibles avec la conduite, et cela, quel que soit votre âge : épilepsie, perte d’équilibre, etc.

Si vous êtes dans cette situation, sachez que vous devez passer un contrôle auprès d’un médecin agréé pour qu’il évalue vos facultés. Sinon, vous encourez une amende de 135 euros.

De plus, en cas de sinistre, vous ne serez sûrement pas pris en charge par votre assurance.

Pensez à votre sécurité et à celle des autres

Faire attention à sa conduite, c’est veiller à sa sécurité, mais aussi à celle des autres. Car il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas seul sur la route. Ainsi, si vous sentez que vos capacités ont diminué, il est primordial d’en parler à votre médecin pour qu’il puisse contrôler votre aptitude à la conduite.

Dans tous les cas, pour assurer votre sécurité, pensez à :
éviter de conduire la nuit ;
sortir pendant les heures creuses, car moins il y a de monde sur la route, moins vous êtes fatigué ;
-  vous arrêter et à faire une sieste régulièrement pour reprendre des forces ;
-  faire des trajets courts ;
-  être accompagné pour passer le volant en cas de fatigue ;
-  choisir un véhicule récent muni de détecteur d’angle mort, de système d’alerte de franchissement de ligne pour faciliter la conduite ;
-  etc.

Enfin, si vous vous inquiétez pour un membre de votre famille, si sa conduite vous semble dangereuse, vous pouvez faire un signalement au préfet. Ce dernier pourra alors ordonner un contrôle médical pour la personne concernée.

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 Quelle voiture pour les personnes à mobilité réduite ?

 Conduite et handicap que dois-je savoir?

Partagez sur :