Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer

Communiquer est un acte banal. Parler, écouter, dialoguer, s’habiller selon des codes, s’exprimer avec des gestes… La communication se décline de différentes façons.

logo_domisiel

Le langage verbal : parfois troublé par la maladie, il est important entre aidant/aidé

Abordons tout d’abord le langage verbal, c’est-à-dire lorsque la parole intervient dans la communication. L’émetteur - celui qui parle, emploie certains mots, certaines intonations, certains timbres de voix, afin que le récepteurcelui qui écoute, reçoive le message avec justesse. La communication verbale représente 30 % des méthodes de communication. Un malade d’Alzheimer subit une confusion de la parole, plus ou moins prononcée selon le stade d’évolution de la maladie. Les phrases apparaissent parfois incompréhensibles et insensées. Ainsi, il est très difficile de savoir si le message émis par l’aidant est compris, notamment si le malade n’est pas en mesure de répondre par le langage. 

Une communication verbale déficiente devient source de frustration et de tensions. Toutefois, rien n’indique que le malade ne perçoive pas le message et ne le comprenne pas. C’est plutôt l’absence de signes verbaux, de réponse claire, de validation, qui perturbe l’aidant. Pour communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer, l’aidant doit-il s’efforcer de délivrer un message efficace : avec un volume suffisamment fort, une articulation distincte, un débit modéré. Parfois, reformuler une phrase avec d’autres mots peut suffire à obtenir un signe de compréhension ou une réponse.

La communication non verbale : comprendre et communiquer autrement

Les signes de compréhension font justement partie de la communication non verbale. Ce mode d’échange est prédominant. Les regards, les grimaces, les postures du corps, le placement des mains, les gestes inconscients, l’habillement,…sont autant de signes qui en disent long. Apprendre à décoder et utiliser ces signes peut être une clé de la communication avec un malade d’Alzheimer. L’observation est primordiale : le regard, les clignements d’yeux à des moments précis, les mains nerveuses,…

Adopter les bonnes pratiques pour communiquer avec une personne atteinte d'AlzheimerPour faciliter au maximum la compréhension, il est nécessaire de se mettre à la même hauteur que le malade et de le regarder, si possible, dans les yeux. Il est également important de se placer à une distance adéquate de la personne : trop près, la personne peut ressentir une oppression donnant lieu à des réactions inattendues, trop loin, elle ne se sent pas concernée. Puis, si la personne l’accepte, on peut établir un contact par le toucher. Le visage doit refléter la nature du message à délivrer. Ainsi, la communication sera maximale et le message verbal aura toutes les chances d’être perçu.

Communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer est délicat mais s’apprend. La première qualité à développer est l’observation du malade, la seconde, la patience nécessaire à l’apprentissage de cette observation.

 

Article rédigé par Domisiel 

Domisiel est une association faisant partie du Groupe Associatif Siel Bleu. Créé en 1997, ce dernier utilise l’Activité Physique Adaptée avec pour objectifs la prévention santé et le bien‐être des individus. L’association œuvre pour favoriser un maintien à domicile réussi et permettre à tous ceux qui le souhaitent de rester dans leur domicile le plus longtemps possible dans les meilleures conditions possibles.
Aujourd’hui, Domisiel a une présence nationale et compte 270 intervenants issus de la formation universitaire Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS – Fac des Sports) qui accompagnent 70 000 bénéficiaires. L’un des grands principes régissant les activités du Groupe Associatif est l’accessibilité financière de tous aux activités.

Pour plus d’informations : www.domisiel.org

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

•  La maladie d’Alzheimer, comprendre pour mieux agir

•  L’aidant proche, acteur du maintien à domicile

Partagez sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>